Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2006 7 03 /12 /décembre /2006 16:21

LaTentatrice - titre français.

 tentatricevo2.jpg

 

SYNOPSIS

 

L'Ingénieur Manuel fait la connaissance de la fabuleuse Elena à un bal masqué à Paris. Ils tombent amoureux. Manuel apprend rapidement qu'Elena est mariée, à un marquis et qu'elle a même amené un de ses amants à la faillite et au suicide. Entre son amour (et sa déception) pour cette femme et sa carrière, Manuel choisit cette dernière et un immense chantier. Manuel part en Argentine construire un barrage.

Quelques temps plus tard, le marquis et sa femme élisent domicile en Argentine, fuyant un scandale en Europe. Manuel et Elena sont de nouveau confontés l'un à l'autre ainsi qu'à leur attirance réciproque. Tous les hommes présents sont séduits par cette divine femme.

Un bandit et perturbateur du chantier, Manos, insulte Elena et un duel au fouet prend place entre celui-là et Manuel qui vient défendre l'honneur d'Elena. Manuel gagne en ridiculisant Manos. Elena et Manuel se rapprochent l'un de l'autre lorsque celle-ci le soigne après le combat. Manos veut se venger, tend un piège à Manuel et c'est le marquis qui est tué. Le barrage est également mis à mal par le bandit. Finalement Elena quitte l'Argentine. Quelques années plus tard, Manuel revient à Paris et tombe par hasard sur une Elena défraîchie quasi vagabonde.

FICHE TECHNIQUE

- Titre original : The Temptress

-Réalisation : Fred Niblo, Maruritz Stiller (non mentionné au générique)

-Scénario : Dorothy Farnum, Marian Ainslee(intertitres), d'après le roman "La Tierra de Todos de Vicente Blasco Ibanez

- Image : William H. Daniels, Tony Gaudio

-Montage : lloyd Nosler

-Direction artistique : Cédric Gibbons, james basevi

-Production: Irving Thalberg (non mentionné au générique) pour la MGM

-Pays : Etats-Unis

-Durée : 106 min

-Format : noir et blanc - film muet

-Date de la sortie américaine : 3 octobre 1926

DISTRIBUTION

-Greta Garbo : Elena

-Antonio Moreno : Manuel Robledo

-Marc Mcdermott : M. Fontenoy

-Lionnel Barrymore:Canterac

-Armand Kaliz: Marquis de Torre Bianca

-Roy D'Arcy : Manos Duras

AUTOUR DU FILM

Greta Garbo

- Il s'agit du 9ème film de Greta Garbo qui était alors âgée de 21 ans, le 2ème de sa carrière Hollywoodienne.

Extrait de http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Tentatrice

 

1165159373_garbo05.jpg

 

MON AVIS ET QUELQUES PHOTOS TIREES DU FILM

 

L'introduction du film fut réalisée par M. Stiller (toute la scène du bal masqué). La seconde partie sera réalisée par Fred Niblo.

La scène du bal masqué reflète bien tout le talent de Stiller(je tiens à le préciser) qu'il n'y ait pas de malentendus. Je pense que la réalisation de ce film adapté du roman"La Tierra de Todos" de Vicente Blasco Ibanez, au vu de l'introduction aurait été meilleure, me semble t-il si, elle avait été entièrement réalisée par Stiller. N'oublions pas que celui-ci avait déjà fait ses preuves en Suède dans "La Légende de Gosta Berling" Dans La Tentatrice (106 minutes), Greta Garbo endosse une rôle de pêcheresse qu'affectionnait la MGM. Dans la première scène dite du bal masqué, nous pourrons remarquer une Garbo énigmatique au charme avenant, le port du loup renforce son mystère. Il est à noter que quelques scènes réalisées par Mauritz Stiller ont été coupées au montage(sic).

Quelques scènes bien à propos à porter au crédit de Fred Niblo :

- La scène du dîner mondain où il dépeint une société peu vertueuse par le biais de plans judicieusement bien filmés sous la table (ex: le jeu de jambes des convives). Je pense que cette volonté de nous montrer ce plan n'est pas totalement innocent et nous amène doucement dans le sujet du film qui est la tentation. A noter certaines longueurs dans les plans. Ce banquet est l'occasion pour son hôte (banquier de son état) d'annoncer sa ruine et par la même occasion de lancer sa phrase assassine "Il y a une femme derrière l'échec de tout homme" en regardant et en pointant du doigt "La tentatrice". Je me permettrai de dire que cette phrase est empreinte de misogynie même si elle vient servir le scénario.

- Héritage et conséquences du muet : quelques scènes ont l'air d'être surjouées mais à vrai dire , le scénario est pauvre et parfois prête à sourire, est-ce une volonté du réalisateur ? Heureusement pour nous, Greta Garbo parvient par son talent à rendre crédible certaines situations. Mis à part quelques étreintes, les déclarations d'amour sont rares(il me semble que le scénario fait la part belle à la gente masculine). Fred Niblo arrive parfois au travers de quelques plans comme par ex : celui du duel au fouet à nous captiver. Des contre-champs dévoilant le caractère de la tentatrice, une Garbo pouvant exprimer toute la jouissance de la scène du duel qui se passe sous ses yeux afin de défendre son honneur (à nouveau quelques longueurs dans les plans).La conclusion de ce duel amène de superbes gros plans d'Elena à l'oeil malicieux soignant son amant.

Fred Niblo aurait-il tiré les conséquences de ce "médiocre scénario" car il réalisera en 1928 le magnifique film "The Mysterious Lady".

Entre autre, toujours de magnifiques costumes et à fortiori dans ce film où Elena doit séduire en toutes circonstances qu'elle soit à Paris ou aux confins de la pampa. Un contraste saisissant vis-à-vis de la population de ce village. Elena voulant, de par son tempérament, attiser les hommes aura créé des discordes, mésententes et déchéances, cette dernière se retournant contre elle. La morale est sauve...

Il semblerait qu'il y ait une fin alternative. (sic)

J'en concluerai que le jeu de Greta Garbo, en plan de fin,est malgré tout émouvant.

Stiller dirigeant Greta Garbo et Antonio Moreno - Une des scènes coupées probablement.

Quelques anecdotes bien à propos concernant ce film.

Mauritz Stiller était sous contrat pour trois ans et Garbo voulait se sentir libre de partir en même temps que lui.devant les hésitations de Greta, la MGM., qui voulait avant tout exploiter le succès naissant de sa star, abandonna un temps ses problèmes de contrat et lui fit tourner un nouveau film, La Tentatrice, qui devait être réalisé par Stiller lui-même. Ce dernier était fort content de pouvoir enfin travailler; Garbo était également ravie de le retrouver et, pendant 10 jours ce fut véritablement paradisiaque ... jusqu'à ce qu'on retire le film des mains de Stiller. Certains analystes ont vu cette décision comme une volonté délibérée d'humilier le réalisateur suédois, mais rien dans les archives de la MGM ne permet véritablement cette interprétation. D'après tous les témoignages qu' on a pu recueillir sur cette histoire, il apparaît en fait qu'on jugeait Stiller totalement inadapté à la discipline d'un grand studio américain; il était, selon les critères hollywoodiens, incapable d'assumer une mise en scène à l'américaine, c'est-à-dire d'accepter des directives plus ou moins imposées par la compagnie. Il est certain également que sa mauvaise connaissance de la langue anglaise n'arrangeait rien car les instructions que Stiller donnait sur le plateau ne semblaient claires ni aux acteurs ni aux techniciens(un problème que Victor Seastrom, lui, ne rencontra jamais car il avait déjà passé une partie de sa jeunesse en Amérique). Toujours est-il que, compris ou non, Stiller n'en perdait pas moins son arrogance lorsque ses collaborateurs incapables de saisir ce qu'il avait voulu dire, se voyaient forcés de croiser les bras en attendant des explications. Stiller se heurta tout particulièrement à Antonio Moreno, partenaire masculin de Garbo. Il lui fit comprendre qu'il était bien trop prétentieux et susceptible (Moreno acceptait mal de se voir voler la vedette par une femme, et Stiller lui avait demandé sans trop d'égards de se coiffer "à la Pompadour" pour paraître un peu plus grand que Garbo!). de toute manière aux yeux de la MGM., Stiller était coupable d'un pêché impardonnable, qui excluait tout compromis: il leur faisait perdre du temps et de l'argent. A Hollywood,tous les réalisateurs préparaient soigneusement chaque scène bien avant le tourange; Stiller, lui, préférait faire répéter le jour même sur le plateau, de manière à laisser une part de hasard et de spontanéité dans sa création. Mais le système hollywoodien n'était pas fait pour favoriser l'expression des singularités de chacun. De plus, la MGM venait de vivre un différent similaire avec Eric Von Stroheim pour le tournage de "La Veuve Joyeuse" et Mayer et Thalberg s'étaient jurés de ne plus laisser des réalisateurs quelque peu despotes avoir le dernier mot. Toute cette affaire toucha probablement Garbo elle-même, qui écrivit à une amie suédoise : "cette histoire qui est arrivée à Moje (c'est ainsi qu'elle appelait Stiller m'a démoralisée; j'ai bien cru que c'était la fin de toute période heureuse pour nous" mais ce qui déprimait encore plus Garbo à peu près au même moment fut la nouvelle de la mort de sa soeur Alva qui, après une carrière cinématographique en Suède avait succombé à la tuberculose. En fait, Stiller garda pendant 24 heures le cable annonçant cette triste nouvelle et n'en donna connaissance à Garbo que le lendemain, en plein tournage, au beau milieu d'une scène de bal costumée, ce qui montrait à quel point son perfectionnisme pouvait le pousser à des extrémités. Sven-Hugo Borg, qui était alors l'interprète de Garbo a raconté à ce sujet, : "un silence religieux envahi la plateau à l'annonce de la mort de la soeur de Greta. Cette dernière resta muette quelques instants, se cachant le visage de ses deux mains puis elle se leva et dit : " très bien Mauritz, continuons!" et, avec un faible sourire elle reprit sa place.

C'est la tristesse profonde de Garbo à ce moment précis qui lui donna certainement l'air désespéré qu'elle a dans cette séquence de la Tentatrice tournée par Stiller et conservées par Fred Niblo, lorsque ce dernier remplaça Stiller à la réalisation. Pendant les 10 jours de tournage que Stiller assura avant d'être évincé, le réalisateur suédois parvient à donner une image unique, presque magique de Garbo. Il dirigea notamment cette séquence de bal masqué que nous mentionnions plus haut et où Garbo fait une entrée fulgurente, dans le rôle d'une femme mariée qui repousse dédaigneusement son dernier amant en date avant de se frayer un passage au milieu des invités. Avec son corps élancé, Greta se déplace dans un mouvement qui exprime tout à la fois tension et provocation. C'est à ce moment là qu'elle arrive face à face avec le personnage incarné par Antonio Moreno et en un éclair on est frappé par ce qui va être une constance chez Garbo tout au long de sa carrière à l'écran : cet air de lassitude sur le visage, qui est ici à demi caché par un loup blanc. Chez toute autre comédienne, cette apparence ne serait que la marque d'une fatigue ou d'une indifférence banale, tandis que chez Garbo elle traduit le désespoir profond d'un personnage de femme fatale, condamnée à faire chuter tous les hommes sur son chemin. Dans la scène en question Garbo saisit son partenaire dans une étreinte qui montre bien ou est le dominateur. Cette attitude caractérisera la comédienne dans la majorité de ses rôles: elle représentera toujours l'amour vécu comme une passion intense. Mais dans cette séquence de la Tentatrice, elle n'abat pas toutes ses cartes d'un coup et crée la surprise en couvrant son partenaire de petits baisers sur les joues, puis, après un baiser un peu plus long sur les lèvres, elle s'enfuit, longue silhouette phosphorescente sur fond de clair de lune. Entre temps, elle a laissé derrière elle une atmosphère chargée d'érotisme. "Garbo", commenta beaucoup plus tard le réalisateur Georges Cukor, "établit un type de rapports très spéciaux avec le public : elle a le don de montrer d'une simple allusion que les pensées secrètes défient la décence". C'est effectivement dans la Tentatrice que la comédienne eut pour la première fois l'occasion d'exhiber ce talent très rare. Malheureusement, le reste du film tourné par Fred Niblo, est beaucoup moins raffiné: le nouveau metteur en scène transforme le personnage de Garbo en en faisant une vamp terre à terre et sans nuance( ce qu'il avait déjà fait 4 ans auparavant avec Nita Naldi dans Blood and the Sand). Dès lors, la séduction n'est plus qu'une mécanique vide, où toute vérité psychologique a disparu mais fort heureusement, Garbo fut beaucoup mieux traitée dans ses films suivants: on peut dire que si la MGM s'est malencontreusement débarrassée de Mauritz Stiller, elle a cependant conservé sa vision de la star. Lorsque Stiller fut renvoyé, Greta brandit elle-même la menace d'arrêter le tournage du film ( dans un premier temps, le réalisateur Suédois, complètement abattu l'y encouragea). Sven Hugo Borg-son interprète- prétend que c'est finalement lui-même qui dissuada Garbo d'abandonner le film. Il y réussi: "je crois que c'était la toute première fois que Greta allait contre les désirs de Stiller. L'influence que ce dernier avait exercée était terminée". Le dénommé Borg a d'ailleurs laissé toute une série de témoignages sur celle dont il devait de plus en plus partager l'existence à partir du moment où Stiller s'éclipsa. Il n'est pas exclu que, dans ce qu'il a raconté à ce sujet, le jeune Borg ait voulu se donner de l'importance, mais dans l'ensemble ses mémoires ont l'accent de la vérité. "Elle était terrifiée, perdue sans Stiller", peut-on lire encore sous la plume de Borg; "me rejoignant après avoir tourné une scène particulièrement éprouvante, elle s'effondra à mes côtés et murmura"Borg, je crois que je vais retourner au pays... tout ça ne vaut plus le coup n'est-ce pas ?" "je crois que je vais retourner au pays" : cette petite phrase entra dans la légende et a été utilisée à l'infini pour symboliser l'esprit indépendant de Garbo.

C'est aussi à partir de son expérience dans La Tentatrice que Garbo commença détester les problèmes de garde-robes, dans la mesure où chacun de ses rôles exigeait une incroyable gamme vestimentaire."tous ces costumes à essayer et à passer constamment..." se plaignait-elle..."voila pourquoi, je n'ai plus le goût des vêtements... tous ces choix à faire!... je veux vite oublier ça dès le film terminé!". Dans ces conditions, on ne s'étonnerait pas qu'André Ani, principal costumier de la MGM; ait déclaré: "Garbo faisait le désespoir du service des costumes. Elle se plaignait:"toutes ses robes ... j'aimerais autant qu'elles soient comme des sacs pour sauter dedans sans complication!"De son côté, Rilla Page Palmberg, célèbre journaliste de l'époque confirma ses dires dans la première grande interview qui fut faite de l'actrice!"Elle était grande, plutôt maladroite et mal assurée... elle portait un petit tailleur tout simple qui avait besoin d'un bon coup de fer! Ses yeux étaient abrités par une visière verte... elle disait ne pas supporter le soleil californien". Dans cette interview, Garbo avoue avoir était prise de panique après le départ de Stiller, mais refusait d'en dire plus sur la question. L'article se terminait par le commentaire suivant de Rilla Palmberg:"Greta Garbo va fasciner baucoup de gens, mais je crois qu'elle restera à jamais un mystère et comme pour confirmer l'idée maintes fois exprimées d'une Garbo fuyante et indéfinissable, l'article avait été intitulé "la mystérieuse étrangère". A cette époque, les attitudes psychologiques respectives de Garbo et de Stiller s'inversèrent : ce dernier afficha une morosité et un pessimisme qui, d'habitude, caractérisait son ex-protégée. Quant à Garbo, après la Tentatrice qui ne fut terminée qu'au bout de 18 longues semaines (un record, dans les studios où la moyenne était de 5 semaines), elle fut immédiatement lancée sur une autre tournage et la MGM consolida les liens qui l'attachaient à sa vedette. pour Garbo qui n'avait obtenu à l'origine qu'un permis de travail de 6 mois en Amérique, la MGM obtint 6 mois supplémentaires en janvier 1926; puis, en juillet, la compagnie demanda un permis d'un an-soit le maximum autorisé pour un étranger non résidant. Quant à Stiller, une lettre de la firme Loeb, Walker et Loeb de Los Angeles (qui représentait la MGM sur le plan juridique) conseilla à la compagnie de s'abstenir de demander une prorogation de son contrat sauf si elle avait l'intention d'utiliser encore ses services après le 6 juillet 1926 ( date qui marquait le premier anniversaire de l'arrivée de Stiller aux Etats-Unis). Pour Stiller, ce fut effectivement le début de la fin: il fut forcé de renoncer à voir son nom mentionné au générique de La Tentatrice et entra dans une période de disgrâce et de dépression. Jusqu'au moment où Erich Pommer, producteur allemand alors employé par la Paramount, demanda à Jess Lasky, Directeur des Productions de cette Compagnie, d'essayer d'emprunter Stiller à la MGM, pour la réalisation du film de Paula Negri , Hôtel Impérial. La MGM ne consenti à demander une extension de 6 mois du permis de travail de Stiller qu'au tout dernier moment, car elle voulait être absolument sûre que Stiller serait désormais en dehors du champ d'influence de Garbo. A cet égard on peut citer un curieux memorendum, daté du 12 juillet 1926(soit 3 jours après la prolongation officielle du séjour de Stiller en Amérique) et émanant de William A. Orr, qui représentait la MGM à New-York. Cette note adressée à Louis B. Mayer, stipulait:"je pense qu'il est de mon devoir de vous informer de certains éléments sur le cas Stiller. Je sais que le Ministère de Travail possède des informations entâchant la réputation du réalisateur suédois. J'ignore la nature exacte de ces informations mais on peut supposer, qu'elles ont été transmises par une lettre anonyme provenant de quelqu'un qui souhaite le départ de Stiller de notre pays. J'insiste sur le fait que je n'ai aucune preuve formelle de tous ces faits supposés, mais ce que je peux affirmer, c'est qu'il existe des obstacles à la prolongation du séjour de Monsieur Stiller". Ce qui frappe dans cette note, c'est la discrétion avec laquelle l'auteur parle de l'affaire-"il existe des obstacles"... "lettre anonyme"...- discrétion qui n'est pas habituellement de mise dans un memorendum confidentiel, excepté si les faits concernent des questions de moeurs, en particulier sexuelles. Il faut dire qu'à l'époque, Hollywood était très sensible aux accusations de "dépravation morale": le Code Hays qui fixait les règles et les normes en la matière, créait de sérieuses difficultés dans le cas de scénarii peu conventionnels. En fait, la crainte de voir la Censure fédérale s'abattre sur une futur film était toujours présente . Ainsi, dans l'affaire Stiller, un simple soupçon laissant supposer que son comportement pourrait être gênant joua certainement dans son différent avec la MGM. William Orr ne se trompait pas, qui écrivait dans ce même mémorendum: " je suppose que vous voudrez conserver Garbo aussi longtemps que possible".

Texte extrait de l'excellente biographie d'AlexanderWalker (Editions du Fanal -1981)

Ces anecdotes se veulent être aussi un hommage à Mauritz Stiller.

 

 Temptress-03

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1926 (publicité)

 

 

garbo-tentatrice-1926.jpg

Greta Garbo par Ruth Harriet Louise 1926

 

Temptress-04.jpg

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1926. (publicité)

 

2417525038_979eb30c8d_o.jpg

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1926.

 

 

 Temptress-14.jpg

Greta Garbo et Antonio Moreno durant le tournage photographiés par Bertram (Buddy) Longworth(sic)

 

 

Temptress-34.jpg 

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1926.

 

 

 

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1926.

 

Greta Garbo par Ruth Harriet Louise 1926.

 

1165181801_untitled2.jpg

Greta Garbo et Antonio Moreno durant le tournage photographiés par Bertram (Buddy) Longworth(sic)

 

Greta Garbo et Antonio Moreno durant le tournage photographiés par Bertram (Buddy) Longworth(sic)

 

 

 Werner-89.jpg

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1926. 

 

 

 Greta Garbo et Antonio Moreno photographiée par Ruth Harriet Louise 1926. 

 

  

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1926. (publicité)

 

 

Greta Garbo et Antonio Moreno durant le tournage photographiés par Bertram (Buddy) Longworth(sic)

 

 

1garbo3300.jpg

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1926. (publicité)

 

 

1garbo32.jpg

Greta Garbo et Antonio Moreno durant le tournage photographiés par Bertram (Buddy) Longworth(sic)

 

 

Annex%20-%20Garbo,%20Greta%20(Temptress,%20The) 04

Greta Garbo entourée de Antonio Moreno et Armand Kaliz Photographiés par R.H.Louise1926. (Publicité)

 

Colorized-pic-of-G.G-Promo-The-Temptress--Dr_Marco-003-.jpg

 Une de mes coloriées.

   

 Annex%20-%20Garbo,%20Greta%20(Temptress,%20The) 06

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1926. (publicité)

 

2397466943_99ca5e460a_o.jpg

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1926.

 

 

J'espère vous avoir donné l'envie de voir ou revoir ce film.

En voici un petit extrait vidéo.



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 11:52

 L'affiche du film.

SYNOPSIS

Un vieil évèque protestant Tom Armstrong, apprend que son petit-fils Harry à l'intention d'épouser une jeune actrice. L'Evèque réticent à ce mariage lui raconte alors sa propre histoire lorsqu'il était jeune pasteur. Il vécut une tragique liaison amoureuse avec une brillante chanteuse d'opéra Rita Cavallini. Lors d'une soirée donnée par le millionnaire Cornelius Van Tuyl, ils tombent amoureux l'un de l'autre. Le jeune pasteur souhaite épouser Rita. Mais apprenant que celle-ci fut la maîtresse de Van Tuyl et qu'elle l'a revu, celui-ci la quitte et se consacre à son devoir. Finalement, le soupirant décide de revoir celle qu'il aime et lui demande de passer une dernière nuit avec elle. Mais elle le repousse et prie pour qu'il surmonte sa passion. Il renoncera à sa bien aimée dont il apprendra la mort des années plus tard dans les journaux.

Extrait de : http//66.249.93.104/translate_c?hl=fr&u=http://www.tcm.com/thismonth/article.jsp...

CASTING

 Distribution

- Greta Garbo:           Madame Rita Cavallini

- Lewis Stone:           Cornelius Van Tuyl

- Gavin Gordon:        Tom Armstrong

- Elliott Nugent :        Harry

- Florence Lake:        Susan Van Tuyl

- Clara Blandick:        Miss Abigail Armstrong

- Henry Armetta :       Beppo, the opera Theater manager

- Mathilde Comont :   Vannucci, Rita's Maid

- Rina De Liguoro :     Nina

   Reste de la distribution par ordre alphabétique :

- Roy D'Arcy:            (uncredited)

- Rolfe Sedan:            Opera Audience member (uncredited)

- William Stack:          Party Guest Gossiper (uncredited)

FICHE TECHNIQUE

Clarence Brown    (uncredited)

Scénaristes          (in alphabetical order)

- Edwin Justus mayer

- Bess Meredyth

- Edward Sheldon   Play

Produit par

Clarence Brown      Producer

Musique Originale

William Axt           (uncredited)

Martin Luther        (song"A Mighty Fortress in our God") (uncredited)

Lady John Scott    (song"Annie Laurie") (uncredited)

Image

William H. Daniels (as William Daniels)

Montage

Hugh Wynn

Leslie F. Wilder     (uncredited)

Direction artistique

Cedric Gibbons

Création des costumes

Adrian     (gowns)

Technicien du son

Douglas Shearer       recording director

Ralph Shugart           sound recording engineer (uncredited)

Divers

Ejnar Westling          lyricist : "Romantik"

Milton Brown           still photographer (uncredited)

Robert Burns            lyricist "auld lang Syne" (uncredited)

William Douglas        lyricist : original lyrics to"Annie Laurie" (uncredited)

Diana Gaylen            singing voice : Greta garbo (uncredited)

Frederick H. Hedge  Music arranger : "A mighty Fortress is our God"

Paul Lamkoff            Orchestrator   (uncredited)

Paul Marquardt         Orchestrator  (uncredited)

Frederick Stahlberg   Orchestrator (uncredited)

Production Companies

- Metro-Goldwyn-Mayer (MGM)

Distributors

- Metro-Goldwyn-Mayer (MGM)

Durée: 76 min

Pays: USA

langue: Enghlish

Couleur: Black and White

Son: mono (Western Electric Sound System)

Classification: USA : approved

 

Anecdotes: La pièce originale a été jouée à New-York le 10 février 1913.

Récompenses de Romance (1930)

Greta Garbo : nommée pour l'oscar de la meilleure actrice

Clarence Brown : nommé pour l'oscar du meilleur réalisateur.

Extrait de : http://french.imdb.com/title/tt0021310/combined

 

 

Mon Avis et quelques photos tirées du film.

C'est une magnifique histoire mise en scène par Clarence Brown, n'en déplaise aux échotiers. Ce film fut critiqué et pourtant nous sommes bien loin des vamps jouées et imposées par Hollywood.

Ce long métrage nous présente un flash back (très moderne pour l'époque, le parlant n'a que trois ans...) il faut relativiser. Ce film est adapté d'une pièce de théâtre. Il a forcément une allure théâtrale ce qui est plaisant. Je n'ai pas lu la pièce. Donc, bien vu, par Clarence Brown, une mise en scène à la hauteur de la Divine. Greta Garbo nous ravi, nous émeut, presque toutes les facettes de son jeu y sont résumées. Elle nous charme beaucoup dans ce film contrairement à ce que d'autres pensent, son accent à un charme indéniable. Greta Garbo est tout simplement belle, sensible et lumineuse. Elle aurait pu tomber dans le tragique des pièces raciniennes, ce n'est pas le cas. Tout est en nuance. Durant tout le film, elle sourit, son rire à elle (non doublé comme dans Ninotchka). Sa voix, son regard transcendent tout le film, elle est à l'aise encore une fois avec l'acteur Lewis Stone. Peut-être que cet excellent acteur au jeu et au regard doux lui rappelle le regretté Mauriz Stiller, trop tôt disparu. S'il y eut un film qui put nous faire penser à ce qu'elle fut dans sa vie privée, c'est dans celui-ci qu'il faut le chercher, peut-être. Le jeu de Greta est toujours très codé (jeu du regard...), à chacun d'y déceler ce que bon lui semble.Regardez bien son jeu magnifique quant elle ironise, lorsqu'elle philosophie sur l'existence et l'amour. A mon avis, l'accent de Greta n'est pas un défaut mais un atout, il rajoute à son charme.Ah! cette voix rauque et suave à la fois, combien d'encre n'a-t-elle pas fait couler ? A propos de Gordon Gavin, son partenaire, en ne mettant pas pour autant son talent en doute, celui-ci ne fut pas à la hauteur(froideur du personnage- notons qu'il est Pasteur mais enfin...). Il faut souligner que les critiques de l'époque avaient la "dent dure". Greta Garbo avait proposé Gary Cooper pour le rôle mais ce

lui-ci était indisponible.(sic). On peut imaginer ce qu'aurait donné à l'écran le couple Garbo-Cooper comme ce fut le cas dans le film "Susann Lennox" avec Clark Gable...

Notons encore ses robes merveilleusement bien portées avec autant d'élégance dans des costumes d'époque que dans des costumes contemporains. Il est bon de rappeler que c'est seulement son deuxième film parlant après Anna Christie mais, par sa ténacité et son ardeur au travail, rien ne laissa transparaître. Tous les biographes sont d'ailleurs unanimes. Ce film serait une forme d'ébauche de ce que sera l'adaptation du " Roman de Marguerite Gautier"- "CAMILLE," le seul film qu'elle aima.

Il ne faut pas oublier qu'en novembre 1930, elle fut nommée aux oscars à la fois pour Anna Christie et Romance mais n'obtint pas celui-ci. L'Académie lui préféra Norma Shearer pour le film "The Divorcee" (sic).

Une petite citation de Norbert Lusk qui écrivit dans le "Jeu d'images" que l'interprétation de Garbo est d'une beauté pure, un mélange d'intelligence et d'émotions, un portrait intense et poétique d'une femme qui rejette l'amour parce qu'elle se considère indigne de l'homme aimé.

Extrait de : http://66.249.93.104/translate_c?=fr&uhttp://www.tcm.com.thismonth/article.jsp....

 

 Mon discours et mon admiration seraient peut-être exagérés pour d'aucun mais quand on aime....

 

 

 

 

 

1163419240_ggromance1.jpg

 

  tumblr_ldwt6kfH9E1qanwe4o1_500.jpg

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Romance-_03.jpg

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Romance-_06.jpg

 

3993663020_b613453c36_o.jpg

 

 

 

1163419351_hurrell3.jpg

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Romance-_11.jpg

 

 

 

2406465888_9625af6c54_o.jpg

 

  3993668306_ab98822865_o.jpg

 

 

3992911303_076e543498_o.jpg

 

1127909466751_1124958675778_greta_garbo_romance_exp_neg.jpg

 

3993666996_0c11fff07e_o.jpg

 

2398305370_c9786c135b_o.jpg

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Romance-_05.jpg

 

Colorized-pic-of-Romance--1-.jpg

 Une de mes coloriées.

 

 

3993663556_2d204a0f11_o.jpg

 

 

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Romance-_08.jpg 

 

 

3378153106ui.jpg

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Romance-_14.jpg

 

 

 3992905985 fd4d2be9db o

 

-B-CK-k-BWk---KGrHqR--lcEy-jCyFGmBM-bEmt8OQ--0_3.jpg

 

 

  Colorized-pic-of-Greta-Garbo-in-Romance.jpg

  Une de mes coloriées.

 

1163445629_ggromance3.jpg

 

 

ggcostumeromance1.jpg

 

 

1163419472_garbo220.jpg

 

J'espère vous avoir donné envie de voir ou revoir ce magnifique film.

 

 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
30 octobre 2006 1 30 /10 /octobre /2006 20:01

  L'affiche du film

Terre de Volupté - (titre français)

SYNOPSIS

John Sterling emmène sa femme Lillie à Java où il pense acheter des plantations de thé. C'est un homme mûr - plus de cinquante ans - et la différence d'âge avec son épouse est importante; cependant, il la néglige, ce qui provoque certaines frustrations chez elle, une très belle et très romantique jeune femme.

Ils embarquent sur un paquebot. Par hasard, Lillie est témoin d'une scène cruelle: un passager bat un de ses serviteurs. L'homme violent est immédiatement séduit par cette femme mystérieuse et il va tout entreprendre pour faire sa connaissance. Ainsi, il entre en contact avec le mari, qu'il intéresse par son expérience du marché du thé javanais. John présente son nouvel ami, le jeune et beau prince De Gace, à sa femme, qui reconnaît aussitôt l'homme antipathique. Plusieurs situations vont permettre au prince de se rapprocher de Lillie, qui va le repousser. Il l'embrassera même de force. Lillie essaie de parler à son mari, en vain.

A Java, les époux Sterling sont les hôtes du prince, dans sa vaste et superbe demeure. Lillie fait tout pour ne jamais rester seule avec celui-ci: elle désire même accompagner John dans ses investigations professionnelles, ce qui ne lui plaît guère. Finalement, Lillie et De Gace se retrouvent seuls quelques heures, pendant lesquelles il intensifie ses assauts.Il la force de nouveau... elle cède et l'embrasse en retour.

John revient et surprend des embrassades en ombres chinoises : est-ce sa femme avec De Gace? Ses soupçons seront confirmés. Lors du chasse au tigre, il laisse l'animal sauvage attaquer Ge Gace puis tue le fauve. Le prince est gravement blessé.

John décide de retourner seul aux Etats-Unis mais Lillie le rassure: elle n'aime que lui, ainsi ils peuvent rentrer ensemble.

FICHE TECHNIQUE

- Titre original : Wild Orchids

- Réalisation: Sydney Franklin

- Scénario : Willis Golbeck, Hanns Kräly, Richard Schayer, Marian Ainslee et Ruth Cummings (intertitres), d'après l'histoire Heat de John Colton

- Image : William H. Daniels

- Montage : Conrad A. Nervig

- Direction artistique : Cédric Gibbons

- Production : MGM

- Pays : Etats-Unis

- Durée : 100 min

- Format : Noir et blanc - film muet

- Date de sortie : 23 février 1929 (USA)

DISTRIBUTION

- Greta Garbo : Lillie Sterling

- Lewis Stone : John Sterling

- Nils Asther : Prince De Gace

AUTOUR DU FILM

Quelques remarques générales

- A noter une amusante réplique, assez critique sur l'Hollywood de l'époque, prononcée par le personnage de John Sterling, le vieux mari de Lillie, lorsque le prince De Gace leur montre un grand lit (King Size) et que le pauvre John croit comprendre qu'il devra le partager avec sa fabuleuse et jeune femme "Good Lord, a double bed!"("Mon Dieu, un double lit"), ce qui ne se pratiquait pas dans les films de cette période...(Heureusement pour John, le prince le mène ensuite à sa chambre...)

GRETA GARBO

- Il s'agit du 15è film de Greta Garbo qui était alors âgée de 24 ans, le 8è de sa carrière hollywoodienne.

- Avec l'acteur Lewis Stone, elle aura partagé l'affiche dans les films suivants: Intrigues (1928), Terre de Volupté (1929), Romance(1930), L'Inspiratrice(1931), Mata Hari (1931), Grand Hôtel (1932) et La reine Christine (1932).

- Avec l'acteur Nils Asther, outre Terre de Volupté (1929) elle aura joué dans Le Droit d'Aimer(1929).

Extrait de : http://fr.wikipedia.org/wiki/Terre_de_volupt%C3%A9

 

1162233516_greta_20garbo_202.jpg

 

MON AVIS ET QUELQUES PHOTOS TIREES DU FILM

Très beau film non par l'originalité du scénario mais par une mise en scène et un jeu d'acteurs qui rend plaisant le film. Le classique trio amoureux.

Pour parler de quelques scènes : celle de l'embarcadère et le bain de foule auront dû être difficiles pour Greta, elle qui dans la vie appréhendait la foule mais, en grande professionnelle,ne laisse rien transparaître.

Un magnifique gros plan de Greta qui s'offusque de voir cet homme (Nils Asther) maltraitant un serviteur.Le jeu d'acteur de Nils me semble quelque peu surjoué dans la première partie du film, ce qui n'enlève rien au talent de cet acteur. Que l'on s'entende bien.

Un point important à soulever est le travelling sur le pont du paquebot où Greta apparaît naturelle et lumineuse. Quelle soit en tenue de soirée ou avec un simple chandail, avec des cheveux plaqués ou ébouriffés, elle nous apparaît toujours d'une élégance sans pareil.

Je me répète peut-être mais tout au long du film, je trouve Greta très belle et d'une grande photogénie.Les images de W. Daniels n'y sont pas étrangères.

Un petit aparté sur la réalisation : d'aucun pourront dire que celle-ci est d'une facture moyenne, pour moi, je la trouve bien enlevée. Sydney Franklin (le réalisateur) y aura mis tout son talent.

Nous pourrons remarquer également les très belles chorégraphies données en l'honneur de Greta et de son mari et notamment la chorégraphie folklorique féminine de l'ïle de Java. Nous remarquerons également tous les efforts de Lillie Sterling pour susciter l'amour de son mari, notamment lorsque revêtue du costume d'une danseuse (qui lui sied à merveille) elle est ignorée par celui-ci. On pourra apprécier le jeu drôle de Greta dans cette scène.

Il faut tout le talent de Greta qui, pendant le tournage, appris le décès de Mauriz Stiller et qui ne laissa rien parâitre de son chagrin.

En ce qui concerne ses tenues vestimentaires, j'ai toujours admiré Greta dans des vêtements sombres mais elle porte également à merveille le tailleur blanc.  Et comme chacun sait elle aimait porter les pantalons et la scène de chasse qui plus est lui permet de revêtir un costume au look androgyne. Mais aussi, remarquons que Greta portait les chapeaux comme personne!

D'une manière générale, ce film a quelques accents de comédie romantique malgré un sujet grâve.

L'épilogue: peut-être une leçon pour son époux qui enfin comprendra tout l'amour que lui porte Lillie.

Il est toujours d'actualité de dire "l'amour est aveugle".

  

J'espère vous avoir donné envie de voir ou de revoir ce film.

 

 

1162235466_garbo203.jpg

 

Wild_Orchids-05.jpg

 

 

Wild_Orchids-44.jpg

b9e8_1.jpg

 

Annex%20-%20Garbo,%20Greta%20(Wild%20Orchids) 03

 

C'est lors de cette scène de tournage qu'elle appris le décès de Mauriz Stiller.

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Wild-20Orchids-_NRFPT_01.jpg

 

Wild_Orchids-25.jpg

 

 garbo45.jpg

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Wild-20Orchids-_01.jpg

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Wild-20Orchids-_02.jpg

 

Colorized-pic-of-Wild-Orchilds--01-.jpg

Une de mes coloriées. 

 

Vous aurez remarqué que je ne traite pas chronologiquement la filmographie et ceci dans le but de ne pas lasser le lectorat.

Voici un extrait vidéo.

 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 16:49

L'affiche du film.

Le Droit d'aimer - titre français.

SYNOPSIS

Arden est une belle jeune femme de la bonne société, disposant d'une très bonne éducation et, surtout, munie d'une forte personnalité. Elle contemple avec un dédain critique le comportement rude et peu respectueux - en particulier envers les femmes- des hommes autour d'elle. Par manque de convention et par désir "d'autre chose", elle conduit des voitures, s'acoquine avec un des chauffeurs, ce qui n'est pas accepté par ses pairs.

Un jour où elle sort seule en ville, elle fait la connaissance d'un aventurier, Packy, à la fois peintre, boxeur et marin. Ils deviennent amants et il l'emmène plusieurs mois dans une croisière autour du monde, sous le soleil exotique des îles.

Mais il a besoin de solitude pour créer, alors il la ramène chez elle et annonce que leur relation est terminée.

Arden épouse un de ses anciens prétendants, Tommy, et ils ont un enfant ensemble.

Un jour, le beau Packy revient et la pauvre Arden est tiraillée entre son amour toujours vif pour celui-ci et sa dévotion naturelle pour sa famille. Son coeur balance, elle hésite. Tommy veut même y mettre bon ordre, avec des moyens violents envers l'aventurier. Finalement, il n'en aura pas besoin, Arden fait parler sa raison et le marin repart autour du monde pour de nouvelles aventures.

FICHE TECHNIQUE

- titre original : The Single Standard

- Réalisation :   John S. Robertson

- Scénario :      Joséphine Lovett, Marian Ainslee(intertitres) d'après  un roman de Adela Rogers St Johns

- Image :          Oliver T. Marsh

- Musique :       William Axt

- Montage :      Blanche Sewell

- Direction artistique : Cédric Gibbons

- Production :    John S. Robertson pour la MGM

- Pays :             Etats-Unis

- Durée :           71 min

- Format :         Noir et blanc - film muet avec bande musicale

- Date de la sortie américaine : 27 juillet 1929

DISTRIBUTION

- Greta Garbo : Arden Stuart Hewlett

- Nils Aster   : Packy Cannon

- Johnny Mack Brown : Tommy Hewlett

AUTOUR DU FILM

Greta Garbo

- Il s'agit du 16ème film de Greta garbo qui était alors âgée de 24 ans, le 9ème de sa carrière hollywoodienne.

- Avec l'acteur Nils Aster, outre Le Droit d'aimer (1929) elle aura joué dans terre de volupté (1929).

NILS ASTHER

Nils Asther est d'origine suédoise, comme Greta Garbo, et, également comme elle, il a débuté sa carrière sous l'égide de Mauritz Stiller.

Extrait de http://fr.wikipedia.org/wiki/Le Droit_d%27aimer_%28 film%29

 

 

Mon avis et quelques photos tirées du film

Ce film nous raconte l'histoire tout à fait moderne d'une femme libérée ayant droit à l'amour. Avec plus d'un demi-siècle d'avance, le droit d'aimer d'une femme malgré les préjugés et les conventions de l'époque.

- deux passages qui m'ont particulièrement touchés : la scène du jeu de ballon en bord de mer et les moments d'étreintes avec son fils.

Besoin est-il de rappeler, au vu de cette scène criante de vérité, les qualités humaines de Greta garbo bien loin des stéréotypes dont une "certaine presse" la caractérisait souvent froide et distante.

A nouveau, un film à l'opposé des scénarios de femme fatale que la MGM lui imposait souvent;

Quelques scènes qui m'ont particulièrement plu :

- celle du passage du parapluie et qui démontre le caractère indépendant de Greta lorsqu'elle se fait accoster par un individu et sur l'insistance de celui-ci, lui abandonne le parapluie en le laissant interloqué. Scène toute en finesse et en élégance.

Une autre scène (pur hasard ou pure coïncidence): le nom du bâteau : le solitaire, all alone (elle qui adorait les moments de solitude)

On connaît l'importance musicale pour les films muets, celle de William Axt est très bien si ce n'est le thème un peu trop récurrent pour moi.

Malgré cette passion amoureuse, l'épilogue nous ramènera aux véritables valeurs de la Famille.

Un happy end comme on les aime.

  

"Pour connaître Garbo, il faut connaître le Nord... Elle sera toujours une Nordique, avec ce que cela signifie de pondération et d'introversion. Pour la connaître, il faut expérimenter le vent, la pluie et les cieux sombres qui font broyer du noir. Elle appartient à ces éléments physiquement et symboliquement... Elle restera toujours une enfant de Vikings, agitée par un rêve de neige.

                                                    Citation de Mercedes d'Acosta. 

  

         Single_Standard-33.jpg 

 

Single_Standard-02.jpg

 

Single_Standard-04.jpg

 

4082790738_f4bd5ab38e_o.jpg

 

 

Single_Standard-05--2-.jpg

 

 

5792443395_448825b539_o.jpg

 

        

 

5793004244_766cb657aa_o.jpg

 

        

 

4842115008_de1bd10d1c_o.jpg

 

 

4109380019_5e09d55bd1_o.jpg

 

 

     

 

149nbe0.jpg

Une de mes coloriées.

 

            1518_0006.jpg

 

Single_Standard-10.jpg

 

5793004662_e2b0c842fc_o.jpg

 

      ggsingle2.jpg

 

 

 

       Voici un petit extrait vidéo.

 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 08:50

L'affiche du film.

 

SYNOPSIS.

Helga , jeune orpheline élevée par son oncle, Ohlin, est traitée en esclave par ce dernier qui la destine au très repoussant Jeb Mondstrum. Helga s'échappe et se réfugie chez Rodney Spencer qui ressemble littéralement au prince charmant. Les deux jeunes gens s'éprennent l'un de l'autre quand tout à coup surgissent les deux méchants : Ohlin et Jeb Mondstrum.

CASTING COMPLET.

Réalisateur : Robert Z. Leonard (non crédité)

ACTEURS :

Susan Lenox                       Greta Garbo

Rodney                               Clark Gable

Ohlin                                   Jean Hersholt

Burlingham                          John Miljan

Mondstrum                         Alan Hale

Mike Nelly                          Hale Hamilton

PRODUCTEUR                 Robert Z. Leonard

PRODUCTION                 Metro Goldwyn Mayer (MGM)

SCENARISTE                   Wanda Tuchok

DIRECTEUR DE LA PHOTOGRAPHIE : William Daniels

FICHE TECHNIQUE

N&B

Format du son:                     mono

Format de projection:           1.37:1

Format de production:          35 mm

Tourné en :                           Anglais

Extrait de http://www.allociné.fr/film/casting_gen_cfilm=4396.html

 

 

Mon avis et quelques photos tirées du film.

L'histoire touchante d'une jeune femme maltraitée par la vie et sa famille qui s'enfuit de chez elle et rencontre Rodney, incarné par un autre monstre sacré Clark Gable, leur seule rencontre professionnelle.

Un film nous démontrant que par sa ténacité et animée par l'amour qu'elle vient de rencontrer, Greta parvient à nous enthousiasmer tout au long du film (un peu à la manière d'un road movie) sans pour autant tomber dans le mélodramatique.

Bien avant Ninotchka, Greta sourit. Quelques scènes bien à propos:

- La scène du repas au début du film est très cocasse lorsque C.  Gable lui offre porto et caviar (mets inconnu pour elle)

- Une autre "celle de la partie de pêche"

- Une autre encore "son ironie à table une fois installée dans le grand monde".

Il faut tout le talent de Greta pour nous convaincre que d'une situation devenue presque irréversible celle-ci devienne magique (à savoir le happy end).

Remarquons aussi que les moments les plus romantiques sont accompagnés par de très beaux extraits musicaux de Tchaikovsky.

 

susanlenox18ys0--2-.jpg

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Susan-20Lenox--20Her-copie-6.jpg

 

 

 

 

Susan_Lenox-073.jpg

 

Susan_Lenox-075.jpg

 

Susan_Lenox-078.jpg

 

Susan_Lenox-089.jpg

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Susan-20Lenox--20Her-copie-5.jpg

 

 

 

 Annex%20-%20Garbo,%20Greta%20(Susan%20Lenox,%20Her-copie-3

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Susan-20Lenox--20Her-copie-7.jpg

 

Susan_Lenox-095.jpg

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Susan-20Lenox--20Her-copie-8.jpg

 

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Susan-20Lenox--20Her-copie-9.jpg

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Susan-20Lenox--20Her-copie-10.jpg

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Susan-20Lenox--20Her-copie-2.jpg

 

Susan_Lenox-102.jpg

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Susan-20Lenox--20Her-copie-13.jpg

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Susan-20Lenox--20Her-copie-11.jpg

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Susan-20Lenox--20Her-copie-4.jpg

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Susan-20Lenox--20Her-copie-12.jpg

 

  

Colorized-pic-of-SUZAN-LENOX-.jpg

Une de mes coloriées.

 

Annex%20-%20Garbo,%20Greta%20(Susan%20Lenox,%20Her-copie-1

 

 

 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
11 octobre 2006 3 11 /10 /octobre /2006 11:16

The Mysterious Lady "La belle ténébreuse" titre Français.

 

L'affiche du film.

 

 

SYNOPSIS

Dans la Vienne des années 10, un soir à l'opéra, l'officier Karl Von Rdaen fait la connaissance d'une belle femme seule et mystérieuse. Il la raccompagne chez elle, puis, un geste entraînant le suivant, ils tombent dans les bras l'un de l'autre. Tania et Karl passent ensemble la journée du lendemain, dans une passion partagée et unique. Le soir même, Von Raden doit partir en mission amener des documents secrets à Berlin. Ils se quittent, en se promettant de se revoir au plus vite dès son retour. Tania reçoit un message de Boris, à qui elle manque énormément et qui la rappelle donc à Varsovie.

Sur le quai de la gare, Von Raden rencontre son oncle, chef des Services de contre-espionnage qui lui révèle que Tania est une espionne russe et qu'un traître sévit dans l'administration austro-hongroise. Karl en est bouleversé et, plus tard dans le train, Tania lui fait la surprise de sa présence. Il lui avoue tout savoir d'elle et la rejette alors même qu'elle lui répète son amour. Elle le quitte, et lui s'endort.

A l'arrivée à Berlin, les documents ont disparu. Von Raden est ensuite jugé, déchu de son titre militaire et expédié en prison pour haute trahison. Son oncle le fait libérer pour l'envoyer en mission à Varsovie pour découvrir qui est le vrai traître car il sait que ça n'est pas son neveu.

A Varsovie, Von Raden se fait passer pour un pianiste et est ainsi engagé dans une réception donnée par le Général Boris Alexandroff, chef de l'espionnage ruisse et amant de Tania. Celle-ci reconnait Karl et désire se racheter et prouver son amour en lui confiant des documents secrets révélant le nom de l'espion viennois. Quelques retournements de situation plus tard,à l'avantage d'un camp puis de l'autre, Karl et Tania peuvent finalement rejoindre sains et saufs l'Autriche.

FICHE TECHNIQUE

Titre original : The Mysterious Lady

Réalisation : Fred Niblo

Scénario : Bess Meredyth, Marian Ainslee et Ruth Cummings (intertitres), d'après le roman War in the Dark de Ludwig Wolff

Image : William H. Daniels

Montage : Margaret Booth

Direction artistique: Cédric Gibbons

Production : MGM

Pays : Etats-Unis

Durée : 96 min

Format : NOir et Blanc - film muet

Date de la sortie américaine: 4 août 1928

DISTRIBUTION

Greta Garbo : Tania Fedorova

Conrad Nagel : le capitaine Karl Von Raden

Gustav von Seyffertitz : le général Boris Alexandroff

Extrait de : http://fr.wikipedia.org/wiki/la_Belle_T%C3%A9n%C3%A9breuse.

Voici mon avis et quelques photos tirées du film.

Superbe film de Fred Niblo. Greta Garbo y interprète Tania, une élégante espionne russe, à la veille de la première guerre mondiale, usant de tous ses charmes afin d'obtenir des secrets militaires d'un Officier Autrichien, interprété par l'excellent Conrad Nagel. Greta nous dévoile tout son jeu d'actrice et cette présence toujours aussi captivante. Dans ce très beau film, on peut la voir évoluer dans un rôle qui préfigure, à mon sens, déjà, un peu la célèbre "Mata Hari". L'attirance amoureuse des deux protagonistes m'a particulièrement touché malgré la trahison de Tania, l'amour l'a emporté sur le sens du devoir. Un passage difficile à soutenir est le déshonneur de Karl Von Raden lorsqu'il est dégradé par son Etat Major. Une des scènes clé du film évidemment est celle de la rencontre dans le compartiment ... Une autre scène de "suspens" lorsque Greta accoudée au piano, où joue Karl, attend le moment opportun pour saisir l'information dissimulée dans une des partitions musicales.

 

 

 ggmysterious2.jpg

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Mysterious-20Lady--20The-_02.jpg 

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Mysterious-20Lady--20The-_03.jpg

 

 lCATFBZMA.jpg

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Mysterious-20Lady--20The-_04.jpg

 

 

Colorized-pic-of-The-Mysterious-Lady---.jpg

 Une de mes coloriées.

 

lCAVKXBKT.jpg

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Mysterious-20Lady--20The-_06.jpg

 

 

 

   

lCABLUPHY.jpg-Greta-Garbo-and-Conrad-Nagel-were-photographe.jpg

 

 

 Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Mysterious-20Lady--20The-_10.jpg

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Mysterious-20Lady--20The-_08.jpg

 

 

Colorized-pic-of-GG--The-Mysterious-Lady---copie-1.jpg

 Une de mes coloriées. 

 1253230008 annex 20- 20garbo 20greta 20 mysterious 20lady

 

 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
20 septembre 2006 3 20 /09 /septembre /2006 10:48

- 1920 - Herr och fru Stockholm (littéralement Monsieur et    Madame Stockholm) de Ragnar Ring; (Greta Garbo dans un court film publicitaire)

- 1921- Konsum Stockholm Promo (promotions des magasins Konsum Stockholm) de Ragnar Ring; (Greta Garbo dans un court film publicitaire)

-1921-En Lyckoriddare (le chevalier du bonheur) de John W. Brunius- Greta Garbo interprète une servante.

-1922 -Kärlekens ögon (Les yeux de l'amour) de John W. Brunius; (rôle de figuration)

-1922 -Luffarpetter (Pierre le vagabond) de Erik A. Petschler -Greta garbo interprète le rôle de greta

-1924 -La Légende de Gösta Berling (Gösta Berlings saga) de Mauritz Stiller Une jeune comtesse italienne, Elizabeth Dohna

- 1925 -La Rue sans joie (Die Freudlose Gasse) de G.W. Pabst - Greta rumfort, la fille d'un fonctionnaire (Greta garbo n'est pas mentionnée au générique)

- 1926- Le Torrent (torrent) de Monta Bell - Léonora Moreno, jeune fermière, qui devient La Brunna, célèbre cantatrice

-1926- La Tentatrice (The Temptress) de Fred Niblo - Elena, une femme fatale du grand monde

-1926- La Chair et le Diable(Flesh and the Devil) de Clarence Brown - Felicitas, une jeune veuve qui va épouser le meilleur ami de l'homme qu'elle aime, lequel a tué en duel son mari.

-1927- Anna Karénine(Love) d'Edmnund Goulding - Anna Karenina, une jeune femme de l'aristocratie de Saint-Petersbourg, mariée, qui tombe amoureusedu Comte Vronski

-1928- Une Femme divine (The Divine Woman)de Victor Sjöström (dont il ne reste plus qu'une seule bobine) - Marianne, une jeune Anglaise qui veut devenir actrice à Paris

-1928- La Belle Ténébreuse (The Mysterious Lady) de Fred Niblo - Tania Fedorova, une espionne russe

-1928- Intrigues (A woman of Affairs) de Clarence Brown - Diana Merrick Furness, une femme de l'aristocratie anglaise qui épouse par dépit un homme qu'elle n'aime pas qui va se suicider

-1929- terre de volupté (Wild Orchids) de Sydney Franklin - Lilie Sterling, une jeune et belle femme mariée à un homme bien plus âgé qu'elle qui va être poursuivie par un séducteur sans scrupules

-1929- Le Droit d'Aimer (The Single Standard) de John Robertson - Arden Stuart Hewlett, une femme de le bonne et conventionnelle société qui désire autre chose de la vie

-1929- Le Baiser (The Kiss) de Jacques Feyder - Irène Guary, une femme mariée amoureuse d'un autre homme

-1930- Anna Christie de Clarence Brown - Anna Christie, la fille d'un marin, désabusée par la vie, qui tombe amoureuse d'un marin

-1930- Romance de Clarence Brown - Rita Cavallini, une chanteuse d'opéra dont est tombé amoureux d'un futur évèque

-1931- L'Inspiratrice (Inspiration) de Clarence Brown - Yvonne Valbret, un mannequin parisien

-1931- Anna Christie (Anna Christie) de Jacques Feyder - Anna Christie, la fille d'un marin, désabusée par la vie, qui tombe amoureuse d'un marin

-1931- La Courtisane (Suan Lenox, her Rise and Fall) de Robert Leonard Susan Lenox, une orpheline qu'on veut forcer à épouser un homme qu'elle n'aime pas

-1931- Mata Hari de George Fitzmaurice - Mata Hari, une espionne allemande pendant la première guerre mondiale qui use de se charmes pour obtenir des renseignements

-1932- Grand Hotel d'Edmund Goulding - Grusinskaya, une danseuse qui va se laisser séduire par un voleur

-1932- Comme tu me veux (As you desire me) de George Fitzmaurice - Zara une entraîneuse dans un cabaret, alocolique

-1933- La Reine Christine(Queen Christina) de Rouben Mamoulian - La Reine Christine de Suède ainsi que son alter ego le Comte Dulan, qui tombe amoureuse d'un autre homme que celui prévu par la couronne

-1934- Le Voile des Illusions (The painted Veil) de Richard Boleslawski - Katrin Koerber Fane, qui épouse par solitude un associé de son Père, délaissée lors de leur séjour en Chine et qui prend un amant

-1935- Anna Karénine (Anna Karenina) de Clarence Brown - Anna Karenina, une jeune femme de l'aristocratie de Saint-Petersbourg, mariée qui tombe amoureuse du Comte Vronski

-1936- Le Roman de Marguerite Gautier (Camille) de George Cukor - Marguerite Gautier, une courtisane parisienne qui renonce à épouser l'homme qu'elle aime, Armand Duval

-1937- Marie Walewska (The Conquest) de Clarence Brown - Une comtesse polonaise, Marie Walewska qui tombe amoureuse de Napoléon

-1939- Ninotchka de Ernst Lubitsch - Nina Ivanovna Yakushova (Ninotchka), une haute fonctionnaire russe envoyée en mission à Paris

-1941- La femme aux deux visages (Two Faced Woman) de George Cukor - Karin Borg Blake, une monitrice de ski mariée par un new-yorkais.

BIBLIOGRAPHIE.

- Robert Dance et Scott Reisfield, Garbo, portraits d'une légende, Flammarion,Paris, 2005

- Mercedes De Acosta, Here lies the Heart, Ayer Co Pub, USA, 1975

- Jean Lacouture, Greta Garbo, la dame aux caméras, Levi/seuil Paris, 1999

- Bertrand Meyer-Stabley, La véritable Greta Garbo, Pygmalion, Paris,2005

- Alexander Walker, Garbo, Fanal, Paris, 1981

Extrait de http://fr.wikipedia.org/wiki/Greta_Garbo

Dans les films qui me tiennent à coeur, je parlerai de

 1."The Flesh and the Devil "La Chair et le Diable"titre français.

Mon choix d'illustration pour le film.(l'affiche).

SYNOPSIS

Léo et Ulrich, rejetons de la grande aristocratie de l'Europe centrale de la fin du XiXè siècle, sont amis d'enfance, et même frères de sang. Ils mènent une carrière militaire ensemble.

Léo tombe amoureux d'une comtesse, l'irrésistible Félicitas, puis il est confronté au fait qu'elle est mariée. Le mari de celle-ci le défie en duel, lequel tourne à l'avantage de Léo qui tue son rival. Afin d'éviter tout scandale, l'armée envoie Léo en Afrique pendant quelques années.

Pendant ce temps, Ulrich, qui n'est pas au courant de la liaison passée entre Léo et Felicitas, épouse celle-ci.

Au retour d'Afrique, Léo apprend que son meilleur ami est marié avec la femme qu'il aime et est ainsi bouleversé par la trahison de celle-ci: elle ne l'a pas attendu. Felicitas apprend rapidement à Léo qu'elle l'aime encore. Celui-ci est tiraillé entre son amitié indéfectible et son amour éternel: il choisit de rester à distance de Felicitas.

Felicitas continue à solliciter Leo. Ulrich les surprend lors d'un rendez-vous et, comprenant enfin le fin mot de l'affaire, défie son ami en duel. Leo et Ulrich se rencontrent ainsi sur lîle qui a abrité tous les secrets de leur enfance, mais n'en viennent finalement par aux armes: ils se réconcilient.

Felicitas, qui a tenté de les rejoindre sur l'île, meurt accidentellement dans les eaux glacées du lac.

FICHE TECHNIQUE

- Titre original : Flesh and the Devil

- Réalisation : Clarence Brown

- Scénario : Benjamin Glazer, Marian Ainsle(intertitres), d'après le roman The Undying Past de Hermann Sudermann

- Image : William H. Daniels

- Montage : Lloyd Nosler

- Direction aristique : Cédric Gibbons

-Production : Irving talberg (non mentionné au générique) par la MGM

-Pays Etats-Unis

-Durée : 113 min

-Format : Noir et Blanc - film muet

-Date de la sortie américaine : 25 décembre 1926

 

DISTRIBUTION

-John Gilbert : Leo von Harden

-Greta garbo : felicitas

- Lars Hanson : Ulrich von Eltz

- Barbara Kent : Hertha von Eltz

- William Orlamond : Uncle Kutowski

- George Fawcette : Pastor Voss

- Eugenie Besserer : La mère de Léo

http://fr.wikipedia.org/wiki/La _Chair _et_le_diable

 

 

MON AVIS.

La scène où ils prennent la communion à l'église est d'un érotisme tout en nuance. Clarence Brown a su restituer ce moment très évocateur de l'amour qui régnait entre Garbo et Gilbert.  Quant à moi, la scène d'essayage de sa tenue de deuil où elle se regarde dans le miroir est aussi très évocatrice du jeu de Greta Garbo. Toujours ce fameux regard! Il existe d'ailleurs de très belles photographies extraites de ce film dans des recueils spécialisés.

Il existerait une fin alternative de ce film (SIC). L'auteur.

J'espère vous avoir donné l'envie de voir ou revoir ce film.

Voici un magnifique extrait vidéo de " Flesh and the Devil".

 

 

 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
4 septembre 2006 1 04 /09 /septembre /2006 11:53

C'est un magnifique film où Greta Garbo est, à mon avis insurpassable.Il y avait eu auparavant du talentueux réalisateur "Edmund Goulding" la version muette "love" mais celle-ci était une adaptation plus libre avec un happy end! Cette version muette n'en démérite d'aucune façon, entendons-nous bien.C'est un chef-d'oeuvre universellement connu et reconnu. Pour ma part, j'ai préféré celle de 1935 de Clarence Brown dans laquelle on y ressent toute l'ame russe. Le parlant alors permettait de peauffiner l'oeuvre bien connue de Tolstoï dans laquelle Greta Garbo nous apparaît sublime. J'espère que J vous apprécierez l'extrait vidéo.

Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
28 août 2006 1 28 /08 /août /2006 21:04

GRETA:

"Divine

Exquise et chagrine

De la vie est orpheline

 

Enfantine

Reine et ruine

Maudit soient ceux qui t'on prise

 

Greta rit, et moi je rougis

Greta tremble , la mort lui ressemble

Greta meurt, j'entends dieu qui pleure

Greta aime, divine infidèle

Baisers froids comme elle

Je l'aime

 

Divine

Fuir n'est pas facile

Quand la nuit vous a conquise

 

Tout est vide

Tu n'es plus

C'est ma vie , tu l'as perdue

 

Greta rit, et moi je rougis

Greta tremble , la mort lui ressemble

Greta meurt, j'entends dieu qui pleure

Greta aime, divine infidèle

baisers froids comme elle

Je l'aime..."

 

 Mylene Farmer -   Paroles: Laurent Boutonnat

Musique : Mylène Farmer

Le plus grand hommage rendu par Mylene Farmer à la Divine.

En voici un court extrait.

 

 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
28 août 2006 1 28 /08 /août /2006 17:45

garbo5.jpgCette actrice suédoise, née en 1905 à Stockholm, tourna davantage de films muets que parlants, même si ses plus grands succès appartiennent indéniablement à la seconde catégorie. Mais la vie de Garbo fut essentiellement une vie de silence, surtout depuis qu'elle choisit, en 1941, de ne plus mener de vie publique. Et son surnom de "Divine" c'est au titre d'un film muet qu'elle le doit.Petite vendeuse de magasin, elle est remarquée par Mauritz Stiller, le grand réalisateur suédois, qui lui obtient une bourse et, plus tard, ses premiers rôles au cinéma. Arrivée en 1925 à New York, après avoir signé un contrat avec Louis B.Mayer, Greta emporte Stiller dans ses bagages.Le grand réalisateur pense que c'est le contraire, mais Mayer n'a engagé Stiller que pour avoir Greta. Laissé dans l'inactivité, il comprend qu'il a brisé sa carrière aux USA et rentre en Europe. Quelques années plus tard, Greta ira se pencher sur la tombe de son premier amant, sans doute repentante.

En 1930,"GARBO TALKS"! dans Anna Christie, de Clarence Brown. S'ensuit une série de grands drames romantiques (Romance,Mata Hari, La Reine Christine,Anna Karénine, etc...)

En 1930, "GARBO LAUGHS"! dans Ninotchka, d'Ernst Lubitsch. Mais en 1941, l'échec de son dernier film,La femme aux deux visages, la pousse à se retirer du cinéma. le restant de sa vie, elle le passera à fuir les paparazzi. ses photographies depuis lors ont toutes été volées. La vie sentimentale de Greta garbo fut particulièrement embrouillée. Après sa séparationd'avec son pygmalion, elle aima d'une manière "imprécise"(les avis sont partagés sur le sujet) son partenaire John Gilbert. Certains auteurs lui prêtent des liaisons homosexuelles notamment avec l'actrice Marie Dressler. Vers la fin des années soixante, la poétesse et dramaturge Mercedes Da Costa la menace de publier leur correspondance si l'actrice ne lui permet pas de payer les soins que son état de santé lui impose. La nature androgyne du personnage ne fait pas de doute. Lorsque Greta Garbo aimait, elle aimait, peu lui importait le sexe de son partenaire. Et peu nous importe aussi dans le fond. Son dernier amour fut certainement le décorateur et photographe britannique Cecil Beaton. Comment expliquer l'impact de Greta Garbo sur son public. La beauté n'était pas parfaite. (Le Larousse du cinema nous dit pourtant que l'on vérifia sur ses traits le nombre d'or!) le nez plutôt long, la silhouette trop allongée et la poitrine fort discrète. Mais le regard était impénétrable. Et les rôles qu'elle tenait, dans la lignée du cinéma muet,étonnent à postériori par leur audace, tant le puritanisme était de règle dans le cinéma américain de l'époque. Femme infidèle ou fille des rues Greta symbolisait le sexe interdit. Peut-être lui permit-on ceci parce qu'elle était étrangère (elle ne se fera nationaliser qu'en 1951).Allez savoir...En 1954, après trois nominations infructueuses, Hollywood lui attribuera un oscar spécial pour "ses interprétations inoubliables" que l'on avait oubliées du temps où elle n'était pas encore américaine.

Décédée en 1990, sa dépouille est enterée à Stockholm.

Extrait du texte de Christian Grenier de l'Encinémathèque.



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article

Présentation

  • : Greta Garbo - Ma Star à Moi
  • Greta Garbo - Ma Star à Moi
  • : Ce blog est dédié à Greta Garbo star mondiale du cinéma... Ses films, son histoire, son mystère.
  • Contact

Profil

  • ciccione
  • Ciccione est le duo Fabienne et Jean - Charles. Ils aiment tous les genres de scénaris,les films biographiques etc...et leur grande passion est Greta Garbo.
  • Ciccione est le duo Fabienne et Jean - Charles. Ils aiment tous les genres de scénaris,les films biographiques etc...et leur grande passion est Greta Garbo.

Texte Libre

Welcome

Recherche

Musique

Pages

Image(S) Du Jour