Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 23:28

HEUREUX ANNIVERSAIRE GRETA!

1221690294_colourized_pic_of_g_g-camille-_.jpg

 

Le 18 septembre 1905, une petite fille naquit à Stockholm sur l'Ile de Södermalm. Ses parents lui donnèrent le nom de Greta Lovisa Gustaffson. Qui aurait pu penser qu'un jour, cette jeune enfant deviendrait la femme la plus connue du monde entier! Une femme que chacun connait sous le nom de Garbo.

 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 13:47

Die Freudlose Gasse.

 

1208688216 poster-004 L'affiche française.

 

 1208707042 ruesansjoie2[1]

L'affiche anglo-saxone

J'aurais souhaité vous présenter l'affiche allemande mais ne l'ayant pas trouvée, vous m'en voyez désolé.

 

 

 Lobbycard-001.jpg 

Lobbycard

 

Die_freudlose_Gasse_IFK_0199-2.jpg

Movie program

Thanks to visit  : http://garboforever.com

 

 

Première : Berlin, Paris, 18 mai 1925.                          Muet - Allemagne -1925

L'HISTOIRE.

Au lendemain de la Première Guerre Mondiale règne à Vienne un climat de misère et d'inflation qui préfigure la grande crise à venir. Les riches aristocrates se retrouvent le soir dans un hôtel de luxe pour s'amuser. Plus loin, la rue Melchior dont les habitants souffrent de la pauvreté. Toutes les familles sont touchées, en particulier celle du professeur Franz Rumfort (Jaro Furth) dont la fille Grete (Greta Garbo) essaie de subvenir aux besoins des siens tant bien que mal, tout en résistant aux tentations de sa jeunesse. Tel n'est pas le cas de Maria Lechner (Asta Nielsen), issue du même milieu, qui finira par se trouver mêlée à un crime passionnel. Grete désespérée, finit par se rendre chez Frau Greifer (Valeska Gert) la directrice d'un bordel de luxe, afin d'y gagner un peu d'argent. Elle sera sauvée à temps par son père et par un lieutenant de la Croix-Rouge (Einar Hanson).Dans cette ambiance de vénalité et de prostitution, un boucher, ignoble profiteur de la situation (Werner Krauss) sera un jour massacré par ceux qu'il a exploités.

 

NOTES.

Georg Wilhem Pabst se livre ici à une critique sociale féroce, opposant avec réalisme l'opulence de quelques-uns à la misère du plus grand nombre. Le film fut l'objet d'une censure impitoyable à cause de la virulence de son propos mais il connut un grand succès notamment à Paris et à Berlin. Il nous donne l'occasion de voir une Greta Garbo éclatante et rayonnante dans un univers impitoyable. Certains attribuent le rôle d'une des jeunes femmes faisant la queue devant la boucherie à Marlène Dietrich. Or la distribution du film ne mentionne en aucun endroit la présence de l'actrice. Mythe ou réalité? On doit également au réalisateur G.W. Pabst "Loulou" 1929, film qui immortalisa Louise Brooks et dont le propos avait fait scandale à l'époque (le film avait alors été mutilé et défiguré par la censure, et la version actuelle n'est qu'une reconstitution partielle du film d'origine).

 

Réalisation : Georg Wilhem Pabst

Scénario : Willi Haas et Georg Wilhem Pabst (d'après le roman de Hugo Bettauer)

Photographie : Guido Seeber, Curt Oertel, Walter Robert Lech

Decors : Hans Sohnle, Otto Erdmann

Montage : Georg Wilhem Pabst, Marc Sorkin, Anatole Litvak

Production : Hirschel-Sofar-Film

Durée : 125 minutes

CAST : Werner Krauss, Asta Nielsen, Greta Garbo, Jaro Furth, Einar Hanson, Karl Ettlinger, Agnès   Esterhazy, Valeska Gert, Robert Garrison

Extrait de : http://garboladivine.free.fr/ 

Greta Garbo est célébrée par les surréalistes comme "la femme fantôme" des chants de Maldoror et l'archétype de l'amour fou.

La Rue Sans joie est un jalon important dans les anales du cinema muet. C'est ce film qui révéla au grand public le visage "du mystérieux sphinx suédois" Greta Garbo.

                                                                                                  Extraits de : Angèle Paoli.

 

Je remercie le site www.garboforever.de.vu pour les photos aimablement offertes et par la même occasion je vous renvoie sur ce site pour toutes informations complémentaires ainsi que sur  l'excellent site français http://garboladivine.free.fr/

 

1208689851 522[1]

Greta Garbo photographiée par Curt Oertel durant le tournage du film 1925.
 

MON AVIS ET QUELQUES PHOTOS TIREES DU FILM 

 

 

Dans ce film très noir et réaliste, Greta Garbo est  toujours d'une magnifique photogénie, elle sort de l'ombre, toute jeune mais déjà très mystérieuse.Pabst disait avoir vu en Greta un certain désespoir, on le ressent partout dans le film et c'est ce qu'il cherchait principalement pour "la Rue Sans Joie."

Elle exprime à la perfection cette fille vertueuse compromise par des canailles.

Son jeu d'une retenue saisissante pour l'époque ajoute encore à sa séduction. Elle sait nous démontrer en quelques scènes ce chaos moral et social de l'époque au lendemain de la défaite de 1918.

Le réalisateur G. Pabst est un des plus grands réalisateurs qu'il y ait eu en Europe notamment dans le cinéma réaliste (certains diront expressionniste) nous dépeint ici une fresque sociale des plus convaincantes.Les personnages au physique ingrat, les décors sombres et sales, la mélancolie de Greta Garbo ne font qu' accentuer ce réalisme. Ce film sombre et lugubre est typique des films allemands de l'époque.

De mon point de vue, ce grand réalisateur excèle en nous dépeignant une certaine bourgeoisie qu'il  exécrait. Il est dommage qu'il ne s'exila pas aux Etats-Unis après le magnifique "Loulou" comme son confrère Fritz Lang où il aurait certainement continué un cinéma à la hauteur de son talent. 

Greta Garbo fut la créature de Pabst autant que de Stiller surtout en France.

Au moment où elle allait devenir une grande actrice de films européens, Louis B. Mayer arriva à Berlin, rencontra Greta Garbo et ce fut là, la fin de sa carrière européenne et le début de sa carrière américaine à la MGM.

Asta Nielsen dira d'elle lors du tournage "Il arrive peut-être une fois tous les deux siècles de voir un visage comme le sien".

 

Annex%20-%20Garbo,%20Greta NRFPT 04

Greta Garbo photographiée par Alexander Binder. 1925

 

1208693613 t865[1]

Greta Garbo photographiée par Alexander Binder. 1925

 

1208707781_photo_617-1-.jpg

Greta Garbo et Gregory Chmara photographiés durant le film par 

Curt Oertel.1925

 

 

1208707375 ggjoyless2[1] 

Greta Garbo et Valeska Gert photographiés durant

le film par Curt Oertel.1925

 

1208694022 ggjoyless3[1]

 Greta Garbo photographiée durant le film par Curt Oertel.1925

 

 

1208694303_6a00d8345167db69e200e54f395a7d8833-800wi-1-.jpg

Greta Garbo et Jaro Furth photographiés durant le film par Curt Oertel.1925

 

 

 1208707500 greta garbo 17[1]

Greta Garbo photographiée par Alexander Binder. 1925

 

 

1208694758 199diefreudlosegasse [1]

Movie program.

 

Magnifique photo des Ateliers Binder! 

 

1208707990 garbo in berlin-16[1]

Greta Garbo photographiée par  Alexander Binder. 1925

 

 

1208694944 gg-acl005 1 

Un des premiers portraits officiels de la MGM photographié par Russel Ball en 1925.

  

J'espère vous avoir donné l'envie de voir ou de revoir ce film

 

 

 

Voici un extrait vidéo 

 

 

Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 05:38

Allocinéenes, Allocinéens,  je vous souhaite une Bonne Année 2008!

Bonheur, Santé et Prospérité.

 

1199161998 annex 20- 20garbo 20greta 20 conquest 07

A très bientôt,

 

 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 22:36

Je vous offre ma vidéo "Unforgettable Greta" pour tous les fans de Greta Garbo.

J'espère que vous l'apprécierez.

A bientôt,

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 09:10

Clip vidéo à partir de mes captures du film "The Painted Veil" accompagné d'une musique de Claude Debussy.

Ce clip est dédié aux fans de Greta.

J'espère que vous prendrez plaisir à le regarder.

A bientôt,

 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
9 juin 2007 6 09 /06 /juin /2007 20:00

Voici un nouvel hommage à Greta Garbo accompagné d'une illustration musicale d'Erik Satie.

J'espère, chers lecteurs, qu'il vous plaira. Celui-ci est dédié à tous les fans de Greta.

A bientôt,

 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 13:56

The Painted Veil

photo_511.jpg   L'affiche du film.

Le Voile des Illusions - Titre français

                                                             (USA - 1934)

Première : Capitol de New-York, 7 décembre 1934

Coût : 947 000 dollars - Profit : 138 000 dollars

L'HISTOIRE:

Katrin (Greta Garbo), épouse du Dr. Fane (Herbert Marshall), accompagne son mari en Chine pour des raisons professionnelles. Submergé de travail, il finit par délaisser son épouse; celle-ci se console alors auprès de Jack Townsend (George Brent), un jeune diplomate. Mais le Dr Fane découvre leur liaison et il annonce son intention de partir pour une province lointaine où sévit le choléra. Jack, lui, est marié et ne veut pas envisager le divorce pour ne pas nuire à sa carrière. Déçue par l'attitude de Jack, Katrin part avec son mari : les deux époux se réconcilient. Lorsqu'ils arrivent sur place, l'épidémie a pris des proportions considérables. Le Dr Fane tente de convaincre sa femme de partir se mettre à l'abri hors des zones contaminées, mais elle refuse et se dévoue au service des malades.

NOTES :

Le générique est surprenant et révélateur du statut de la star : le nom GARBO apparaît à l'écran et reste en fond pendant que le reste du générique défile. L'intrigue et les personnages du film ne sont pas sans rappeler l'atmosphère exotique de "Wild Orchids". Bien que le scénario soit sans surprise, la mise en scène de Boleslawski et les costumes de Gilbert Adrian sont esthétiquement superbes. Greta Garbo - ici dans le rôle d'une femme ordinaire- livre une interprétation profonde et riche en émotions et trouve en Herbert Marshall un partenaire idéal. La mise en scène sophistiquée de Boleslawski et le jeu de Garbo transcendent la banalité de l'histoire.

Réalisation :Richard Boleslawski et W.S. Van Dyke (non crédité)

Scénario : John Meehan, Salka Viertel, Edith Fitzgerald (d'après le roman de W.S. Maugham)

Photographie : William Daniels

Décors :Cédric Gibbons, Alexander Toluboff, Edwin B. Willis

Costumes :Gilbert Adrian

Montage :Hugh Wynn

Production :Hunt Stromberg (Metro-Goldwyn-Mayer)

Durée : 86 minutes

CAST :Greta Garbo,Herbert Marshall, George Brent, Warner Oland, Jean Hersholt, Bodil Rosing, Katharine Alexander, Cecilia Parker, Soo Young, Forrester Harvey.

Extrait de: http://garboladivine.free.fr/

Je remercie le site www.garboforever.com pour les photos aimablement offertes.

 

 

 446111ee34.jpg

Mon Avis et quelques photos tirées du film.

Greta Garbo est d'une remarquable photogénie dans ce film, elle est superbement filmée.Elle est lumineuse. J'ai ressenti toute sa maturité d'actrice forte de ses succès précédents (Mata Hari, Grand Hôtel, Comme tu me veux, La Reine Christine). Paradoxalement, le film n'a pas été un grand succès financièrement et les critiques de l'époque se sont acharnés.(La critique est aisée mais l'art est difficile, phrase bien connue mais qui s'impose ici.).

Pour certains de ses films précédents (The Temptress et Wild Orchids) je trouvais les scénarios un peu pauvres,ce n'est pas le cas ici. On suit très bien le fil conducteur, on ne s'ennuie pas même si certaines séquences laissent deviner la suite.Le potentiel caché de son talent éclate dans "Le Voile des Illusions" comme dans la Reine Christine (film "garbique" de référence). Avec le recul, ce film n'est absolument pas démodé ou désuet, preuve en est , il a inspiré les studios d'aujourd'hui à faire le "remake". Ce film est comme certains bons vins, il se bonifie avec le temps. Dans quelques années, il sera encore meilleur et Garbo encore plus indétrônable 

"Greta Garbo est la Dame de l'Ecran".

Plusieurs scènes de colère ou de mises au point entre Katrin et son époux sont imprégnées de réalisme comme on peut le rencontrer dans le quotidien. Scènes enlevées avec brio par Greta Garbo et Herbert Marshall. Dans ce scénario, on se demande qui est le plus à plaindre, certainement pas le mari trompé, la fin du film nous le démontre par l'amour retrouvé. Un Happy End comme on les aime. Le jeu de Georges Brent est convenable et sert très bien le rôle de l'amant orgeuilleux et peu scrupuleux.

A souligner les magnifiques costumes de Gilbert Adrian portés avec beaucoup d'élégance par Greta. Celui du Festival (scène au turban)et celui de la visite au haras accompagné par son futur amant. Scène de toute beauté.

La dernière scène du couvent où elle porte le voile d'une infirmière soeur, sa beauté nous apparaît encore plus évidente.

Ce film est le mélodrame par excellence. J'aurais bien envie de vous raconter certaines scènes comme à l'accoutumée mais dévoiler le film(sans jeux de mots) gâcherait le plaisir de le voir ou  le revoir.

 

Greta Garbo photographiée par Clarence Sainclair Bull 1934

 

b79dd30745.jpg

Greta Garbo et George Brent photographiés durant le film par Milton Brown 1934

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Painted-20Veil--20The-_07.jpg

  Greta Garbo et George Brent photographiés durant le film par Milton Brown 1934

 

 

 

Greta Garbo photographiée par Clarence Sainclair Bull 1934

 

garbo0012n8dg.jpg

 Greta Garbo et George Brent photographiés par Clarence Sainclair Bull 1934

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Painted-20Veil--20Th-copie-1.jpg

 Greta Garbo et George Brent photographiés par Clarence Sainclair Bull 1934

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Painted-20Veil--20The-_02.jpg

Greta Garbo photographiée par Clarence Sainclair Bull 1934

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Painted-20Veil--20The-_09.jpg

 Clarence Sainclair Bull 1934

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Painted-20Veil--20The-_11.jpg

 

Clarence Sainclair Bull 1934

Painted_Veil-077.jpg

 

Greta Garbo photographiée par Clarence Sainclair Bull 1934

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Painted-20Veil--20The-_12.jpg

 

Clarence Sainclair Bull 1934

 

 

 Clarence Sainclair Bull 1934

 

 

167ua7.jpg

 

Greta Garbo et George Brent photographiés par Clarence Sainclair Bull 1934

 

 Greta Garbo photographiée durant le film par Milton Brown 1934  

 

Greta Garbo photographiée par Clarence Sainclair Bull 1934

Painted Veil-042

 

 Greta Garbo photographiée par Clarence Sainclair Bull 1934

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Painted-20Veil--20The-_03.jpg

 Clarence Sainclair Bull 1934

 

garbo0011n26mo.jpg

Greta Garbo photographiée par Clarence Sainclair Bull 1934

 

Katrin et Walter, l'amour retrouvé.

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Painted-20Veil--20The-_10.jpg 

  Greta Garbo photographiée par Clarence Sainclair Bull 1934

 

 

Clarence Sainclair Bull 1934

 

 

 

J'espère vous avoir donné l'envie de voir ou de revoir ce film.

  

Voici un extrait vidéo 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 17:24

 

 317003810tp9

                      L'affiche du film

  

Titre français : La Femme Divine                           

 

L'Histoire.

Alors qu'elle résiste aux avances d'un ancien amant de sa mère, Marianne (Greta Garbo) frappe celui-ci et s'enfuit pensant l'avoir tué. Elle se lie alors avec un soldat, Lucien (Lars Hanson) qui doit rejoindre son régiment; mais il décide de rester auprès d'elle. Il retourne enfin à son régiment et confie Marianne à une brave blanchisseuse(Polly Moran).

Mais Marianne rencontre le monde du théâtre et Henry Legrand (Lowell Sherman) qui en fait est une vedette et devient son amant. Lucien déserte par amour et rejoint la jeune femme ; il comprend alors que celle-ci est devenue la maîtresse de Legrand et qu'elle ne lui appartient plus. Afin de ne pas ruiner la carrière d'actrice de Marianne, Lucien lui fait ses adieux. Marianne n'a jamais cessé d'aimer Lucien et elle finit par abandonner le théâtre, elle recherche à mettre fin à ses jours mais Lucien la retrouve et ils partent ensemble mener une nouvelle vie.

FICHE TECHNIQUE.

                                                                     Muet -USA-1928

Première : Capitol de New York , 14 janvier 1928

Coût :       267.000 dollars - profit : 354.000 dollars

Réalisation : Victor Seastrom (Sjostrom de son vrai nom)

Scénario :    Doroty Farnum (d'après la pièce de Gladys Unger Starlight)

Photographie : Olivier Marsh

Décors : Cédric Gibbons, Arnold Gillespie

Montage : Conrad A. Nervig

Production : Irving Thalberg (Metro Goldwin Mayer)

Durée : 80 min

Cast :

Greta Garbo, Lars Hanson, Lowell Sherman, Polly Moran, Doroty Cumming, Johnny Mac Brown, Cesare Gravina, Paulette Duval, Jean De Briac

 

 Annex%20-%20Garbo,%20Greta%20(Divine%20Woman,%20Th-copie-1

  Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1927

 

 

 

Septembre 1927, Garbo commence le tournage de "The Divine Woman" (La femme divine), une vague adaptation de la vie de Sarah Bernhardt. Il vaudra à Garbo le surnom de "La Divine" film aujourd'hui perdu. "The Divine Woman" connut à l'époque un grand succès populaire et financier. Mauritz Stiller, quant à lui, tombé malade et incapable de s'adapter aux méthodes hollywoodiennes quitte l'Amérique pour la Suède.

NOTES:

Le film dans son intégralité a malheureusement été perdu et c'est d'autant plus surprenant qu'il s'agissait pour l'époque d'une luxueuse production de la MGM et non pas une oeuvre de série B. Barry Paris signale que 90% de tous les films muets sont aujourd'hui perdus. Le porte parole de la MGM a déclaré en 1990"Il y a de nombreuses années que la Femme divine a été détruite pour en récupérer l'argent". Effectivement la plupart des films muets ont été fondus pour récupérer l'un des composants chimiques de la pellicule, le coûteux nitrate d'argent. Cependant, un extrait de 9 minutes a été retrouvé il y a quelques années à la Cinémathèque de Moscou. Cet extrait a déjà été diffusé sur les chaînes TCM américaine et française.

Il est cependant difficile aujourd'hui d'apporter un quelconque jugement sur le film. Lors de sa sortie, les critiques l'accueillèrent sans trop d'enthousiasme bien que le film connut un gros succès populaire et financier. Il est intéressant de remarquer qu'il a existé 3 versions du scénario : la première datée de mai 1927 est pourvue d'une beauté exceptionnelle et d'un personnage féminin fort. Les dirigeants de la MGM, probablement déroutés par tant de splendeur , écrivent une nouvelle version deux mois plus tard, beaucoup plus plate dans l'intrigue et les personnages. La version définitive plus fade encore, comprend de nombreuses modifications et une "happy end" remplace les fins des deux autres versions. Le tournage se déroula dans une excellente ambiance, Garbo retrouvait deux de ses amis de la Communauté scandinave, Victor Sjostrom et Lars Hanson. Ils parlaient alors suédois entre eux, sans que cela gêne le bon fonctionnement du tournage.

Extrait de : http://garboladivine.free.fr

Un petit rappel sur la grande actrice française de théâtre qu'était Sarah Bernhardt:

Sarah Bernhardt, de son vrai nom Henriette Rosine Bernard, était une actrice de théâtre française, née le 22 octobre 1844 à Paris et décédée le 26 mars 1923 à Paris. Elle était surnommée la voix d'or ou la divine et est souvent considérée comme la plus grande actrice du XIX è siècle.

Extrait de : http://fr.wikipedia.org/wiki/sarah-Bernhardt.

 

Je remercie le site www.garboforever.de.vu pour toutes les photos aimablement offertes.

 

divinewoman25ew.jpg

  Greta Garbo en Sarah Bernhardt triomphante.

 

ANECDOTES.

  The Divine Woman (La Divine, sorti le 14 janvier 1928) est une preuve que la fiction se mettait effectivement à s'inspirer de la réalité- ou du moins à l'idée qu'on se faisait de plus en plus de la vie privée de Greta. Malheureusement, c'est son seul film qu'on ne puisse plus voir aujourd'hui puisque toutes les copies et même le négatif en sont introuvables. Nous sommes donc forcés de nous reposer uniquement sur les critiques de l'époque, qui en disaient d'ailleurs beaucoup de bien et notaient en particulier les progrès de la comédienne Garbo. Ainsi, le critique de la revue Motion Picture écrivait : "dans un rôle où on lui donne davantage à jouer que la vamp traditionnelle. Garbo démontre son talent et la gamme de ses capacités".Ce commentaire venait s'inscrire en faux contre toute une clique anti-garbo qui, dès 1927 lui niait tout talent de comédienne et voulait la reléguer dans les rôles creux de belle femme séduisante.

La divine(dont le scénario est daté du 12 septembre 1927) fut le seul film de Garbo réalisé par son compatriote Victor Seastrom. Il s'agissait de l'histoire d'une jeune paysanne française qui devenait un  temps la plus grande actrice du pays, avant de tout"plaquer"pour un beau déserteur de l'armée-lequel la séduisait en lui murmurant aux creux de l'oreille,"j'ai un ranch et un grand jardin qui t'attendent en Amérique du Sud"! Il faut noter que, malgré son titre, cette histoire n'avait aucun rapport avec celle que les français avaient surnommée"La Divine"- c'est-à-dire Sarah Bernhardt(même si les auteurs américains ont délibérément voulu créer un malentendu autour de ce titre). De toute façon, le scénario de Doroty Farnum semblait bien comporter tous les éléments convenant à la personnalité de Garbo.

Mauritz Stiller avait tenté de revenir à la M.G.M. pour mettre en scène Une Femme Divine (ce qui aurait été effectivement parfait pour sceller sa réconciliation avec la compagnie), mais la santé ne le lui permit pas. D'ailleurs sa carrière était de nouveau en baisse car il avait raté son second film à la Paramount(Barbed Wire). Stiller s'effondra complètement quelques jours après avoir commencé le tournage de The Street of Sin, sur lequel il fut remplacé par Lothar Mendes (lui-même assisté de Josef Von Sternberg, lequel entre parenthèses, a commis une grave erreur dans ses mémoires en écrivant qu'il avait lui-même conseillé à Louis B. Mayer de faire venir Mauritz Stiller aux Etats-Unis "avec Greta Garbo dans ses bagages"! Toujours est-il que, découragé et malade, Stiller rentra en Suède en 1927.

C'est aussi à cette époque que le tempérament de Garbo évolua de manière très progressive mais néanmoins notable, elle commençait à ne plus avoir le goût de gagner les batailles, et son état d'esprit cyclique influait quotidiennement sur ses humeurs et ses décisions. Les notes de service de la M.G.M. se mettent alors à parler d'elle en termes très prudents. On connaissait déjà son obstination mais à présent on la qualifie de totalement imprévisible. On en trouve confirmation des les écrits de Mercedes de Acosta qui déclarait par exemple : "Greta pouvait être gaie puis sombrer dans la dépression cinq minutes après; sa physionomie même changeait et elle avait l'air tout à coup malade". Il faut dire que si l'on en croit les archives de la M.G.M., Greta suivait un régime sans aucune considération pour sa santé, la compagnie qui l'avait déjà suspendue provisoirement décidait à présent de lui accorder un temps de repos. C'est ainsi qu'un long intervalle  s'écoula entre la fin du tournage de Une femme divine (7 novembre 1927) et son film suivant, La Belle Ténébreuse (commencé le 8 mai 1928).

Texte extrait de l'excellente biographie d'Alexander Walker - Edition du Fanal Paris 1981.

 

317003210bd7.jpg

Greta entourée de Victor Seastrom et Lars Hanson

 

MON AVIS ET QUELQUES PHOTOS TIREES DU FILM.

Il est difficile d'émettre un avis concis. Je n'ai pu voir que les 9 minutes existantes. Probablement, un très beau film où l'on peut voir une Garbo souriante, un tantinet juvénile toujours à la beauté exceptionnelle et imposant encore une forte présence.

Il est à remarquer que le jeu de Lars Hanson est en communion avec celui de Greta.

Scène à propos:

 -La scène de colère où elle fait promettre à Lucien (Lars Hanson) de l'aimer toujours - là encore on ressent son caractère dominateur -(elle se jette amoureusement sur lui et ils tombent tous deux), dominatrice, elle prend l'intiative de l'embrasser comme on avait pu le constater déjà dans The Flesh and the Devil et beaucoup plus tard dans le magnifique Camille.

La mise en scène insiste sur le temps qui passe (celui qu'il reste à Lucien avant de partir rejoindre son régiment) les quelques gros plans sur l'horloge sont très symboliques.

Pour les 9 minutes que j'ai pu voir - la mise en scène de Seastrom n'est pas à démentir, grand cinéaste, celui-ci aura réalisé aussi aux Etats-Unis d'autres films comme "The Wind" avec Liliane Gish.

Paradoxalement, le fait que le film ait été perdu ajoute encore au mystère de Garbo.

Mais à chacun de se faire sa propre opinion, la meilleure façon encore est de regarder l'extrait que l'histoire a laissé.

Il est à souhaiter que le film puisse être(selon les rumeurs) reconstruit à 80%. (Sic)

Un jour peut-être...

 

317002310yr9.jpg

 Greta Garbo et  Lars Hanson.

 

  Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1927

 

  

 2445905567_0dbd6d236b_o.jpg

Victor Seastrom dirigeant Greta Garbo et Lars Hanson

 

 

ac0255b8yy5.jpg

 Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1927

 

 

Greta Garbo et Lars Hanson photographiée par Ruth Harriet Louise 1927

 

 

Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

 

 

Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

 

 

ggshakeshansen3wq.jpg

 Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

 

 

Divine Woman-02

Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

 

 

1170960920_gghanserd8ep.jpg

  Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

   

Divine_Woman-12.jpg

Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

   

Divine Woman-35 

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1927

   

Divine_Woman-16.jpg

Photos prises par Milton Brown durant le tournage.  

Divine_Woman-24.jpg

Greta Garbo et Lowell Sherman photographiée par Ruth Harriet Louise 1927

 

5906734198_f22036d0e7_b.jpg 

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1927

 

 

Divine_Woman-33.jpg 

Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

   

Divine_Woman-45.jpg

Greta Garbo et Lars Hanson photographiée par Ruth Harriet Louise 1927

 

2509026085_8dc678c78d_o.jpg

Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

   

ggteasesvictorseastromonset1ci.jpg

 Greta, entre deux prises de vue, plaisantant avec Victor Seastrom

 

 

 5580309155_af8d6e4b3e_o.jpg

Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

 

 

Greta Garbo et Polly Moran

Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

 

4400029539_12d4c1897d_b.jpg

Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

 

  Divine Woman-20

Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

 

 

Divine Woman-17

Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

 

81889_janry_20a_122_731lo.jpg

Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

 

   

5906169587_f8bd727cf9_o.jpg

  Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1927

   

  

Divine_Woman-39.jpg

  Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

 

   

Divine_Woman-18.jpg

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1927

 

 

5906726124_68f2aa6543_o.jpg

Photos prises par Milton Brown durant le tournage.

 

 

Divine_Woman-42.jpg

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1927

 

   

153io6bt9.jpg

 Une de mes coloriées

 

  2445908239_aa30774615_o.jpg

  Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1927

 

Divine Woman-36

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1927

 

 

Jean-Charles-54.jpg

Une de mes coloriées.

 

J'espère vous avoir donné envie de voir les quelques minutes existantes encore de ce film.

   

 En voici un court extrait

 

 



 

 

Greta Garbo photographiée par Ruth Harriet Louise 1927



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 23:18

 

Voici un second clip vidéo composé de photos animées de Greta Garbo illustré par la chanson "Greta" de Mylène Farmer.

J'espère que vous apprécierez.

 

 

 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 12:44

INSPIRATION 

 

L'affiche du film

 Poster-043-copie-1

L'Inspiratrice - titre français.

 

 

L'HISTOIRE. 

André (Robert Montgomery) un jeune diplomate, tombe fortement amoureux d'Yvonne (Greta Garbo) parisienne, modèle de renom qui fascine tous les hommes. Il ne tarde pas d'apprendre que celle-ci a mené une existence frivole jusqu' alors et de ce fait renonce à elle. Mais pour la première fois, le belle Yvonne est réellement éprise. André décide d'épouser une autre femme. Il ne le dissimule pas à Yvonne qui en est désespérée. Par la suite, André apprend par le journal, le suicide d'une amie que son amant a délaissée. Troublé par cette nouvelle et pris par le remords, il renonce à sa carrière pour épouser Yvonne; mais la jeune femme profite du sommeil d'André pour s'en aller, après lui avoir écrit une lettre d'adieu.

USA : 1931

Première : Capitol de New York : 6 février 1931

Coût : 438.000 dollars - profit : 286.000 dollars

Réalisation    : Clarence Brown

Scénario       : Gene Markey (d'après l'histoire d'Alphonse Daudet : "Sapho")

Photographe : William Daniels

Décors         : Cédric Gibbons

Costumes     : Gilbert Adrian

Montage        : Conrad A. Nervig

Production    : Irving Thalberg (Metro Goldwin Mayer)

Durée           : 76 min

CAST :

Greta Garbo, Robert Montgomery, Lewis Stone, Marjorie Rambeau, Joan Marsh, Judith Vosselli, Beryl Mercer, John Diljan, Richard Tucker, Karen Morley.

Extrait de : http://garboladivine.free.fr

 

photo_1225.jpg

 

MON AVIS ET QUELQUES PHOTOS TIREES DU FILM

 

Le sujet du film nous dépeint un monde d'artistes qui vivent  la vie de bohème où l'amour y est le fil conducteur. La morale y est très légère. Greta y interprète Yvonne Valbret, une femme française émancipée et très moderne pour son époque. Le scénario s'apparente quelque peu à celui de Romance où, là aussi, elle se sacrifie pour l'homme qu'elle aime. Encore un rôle comme  affectionnait la MGM et que n'appréciait pas trop Garbo. Un rôle de séductrice, " de tentatrice" mais elle parvient encore à nous éblouir et nous captiver malgré un pauvre scénario. Comme le confirmait si bien le critique Alexander Walker "un scénario fade"(sic). La vision américaine de la vie artistique et culturelle française, par le biais d'une histoire d'amour (trop de jacasseries, de ragots, de légèreté dans la façon de vivre, un escalier, une chambre de bonne, une lucarne et le panorama de Paris avec la Tour Effel) et tout ce petit monde d'artistes qui s'agite - C'est réducteur quand même!... Et Garbo qui surnage au-dessus de tout cela!

D'autre part, on remarquera que le jeu de Greta est très direct dans sa manière de séduire le jeune étudiant André Montel (futur diplomate) interprété par Robert Montgomery, mais jamais vulgaire.

Quelques scènes captivantes (surtout d'un point de vue esthétique) :

- La scène de la calèche, où ils font plus ample connaissance, est très plaisante. A ce propos, Robert Montgomery me semble peut-être mal à l'aise sans doute intimidé par Greta Garbo, la Star.

Dans leurs échanges verbaux, une très belle phrase de Greta: "je ne suis qu'une jeune et jolie femme... pas trop jeune ni trop jolie".  phrase anecdotique et connue du monde cinéphilique.

- La scène du petit déjeuner en plein air est agréable : Greta y est particulièrement maternelle, elle lui sert son café, le lait, elle l'embrasse sur le front. Elle est très à l'aise et très belle dans cette scène, tous les "signes" d'une femme amoureuse.

Il est à noter que la cadence de l'histoire est quelque peu rapide, on passe vite d'une scène à l'autre sans laisser au spectateur, le temps de la rélexion. Cette histoire aurait mérité un scénario plus étoffé. C'est dommage...

- La scène de la dispute chez le sculpteur Henry Coutant : après avoir été insultée et humiliée par une femme de petite vertu, (Odette) ex-modèle du sculpteur, il s'ensuit une dispute. Yvonne Valbret revient sur ses pas et ne peut s'empêcher de gifler Odette. A remarquer le mouvement de recul d'Yvonne,suite à cette gifle, ce qui, à mon avis, laisse entrevoir le côté humain de Greta Garbo (le sentiment d'agressivité que le scénario lui impose ne lui ressemble pas) même s'il est bien interprété. Toute cette scène est très bien filmée. Clarence Brown n'y étant pas étranger. Il me semble que les différences sociales sont mises en évidence dans ce film, sans pour cela vouloir m'étendre sur le sujet.

Il est dommage que le film n'ait pas eu le succès escompté, le casting étant brillant.

- La scène finale: magnifiques plans de Greta. 

Yvonne Valbret, ayant pris la résolution de sacrifier son amour pour ne pas entraver l'avenir prometteur de l'homme qu'elle aime, nous ramène à une certaine morale. On connait le puritanisme des américains. 

L'épilogue : nul n'est besoin de dialogue tellement le jeu de Greta Garbo est évident.

Preuve d'amour s'il en est.

 

1168172013_annex_20-_20garbo__20greta_20_insp.jpg

Greta Garbo photographiée par Clarence Sainclair Bull .1931

   

Greta Garbo et Lewis Stone photograpiés durant le film par Milton Brown

1931.

 

Special-123.jpg

Greta Garbo et Robert Montgomery photographiés durant le film par Milton Brown

1931.

 

Greta Garbo et Robert Montgomery photographiés durant le film par Milton Brown

1931.

 

Inspiration-33

Greta Garbo et Judith Vasselli  photographiés durant le film par Milton Brown

1931

 

Inspiration-34

Greta Garbo et Robert Montgomery photographiés durant le film par Milton Brown

1931.

 

Inspiration-04.jpg

Greta Garbo photographiée par Clarence Sainclair Bull 1931.

 

 

Inspiration-08.jpg

Greta Garbo par Clarence sainclair Bull. 1931

 

 

Greta Garbo par Clarence Sainclair Bull 1931

 

Inspiration-17.jpg

Greta Garbo par Clarence Sainclair Bull 1931

   

photo_2041.jpg

Greta Garbo par Clarence Sainclair Bull 1931

   

karte30er10.jpg

Greta Garbo par Clarence Sainclair Bull 1931(postcard)

   

Inspiration-47.jpg

      Greta Garbo par Clarence Sainclair Bull 1931

 

 

Inspiration-62.jpg

Greta Garbo par Clarence Sainclair Bull 1931

 

ggcostumeinspiration1.jpg

Greta Garbo par Clarence Sainclair Bull 1931  

 

Greta Garbo par Clarence Sainclair Bull 1931.

 

Inspiration-86.jpg

Greta Garbo photographiés durant le film par Milton Brown

1931.

 

Inspiration-92.jpg

  Greta Garbo par Clarence Sainclair Bull 1931.

 

Dr Marco-128 

Greta Garbo et Robert Montgomery photographiés durant le film par Milton Brown

1931.

 

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Inspiration-_05.jpg

  Greta Garbo par Clarence Sainclair Bull 1931.

 

 

ggprofileslouchininspirtp2.jpg

Greta Garbo par Clarence Sainclair Bull 1931.

 

 

Greta Garbo par Clarence Sainclair Bull 1931

Inspiration-72  

  Greta Garbo par Clarence Sainclair Bull 1931.

 

   

Inspiration-81.jpg 

Greta Garbo et Robert Montgomery photographiés durant le film par Milton Brown

1931.

 

 

Special-125-copie-1.jpg

  Greta Garbo et Robert Montgomery photographiés durant le film par Milton Brown

1931.

 

 

Inspiration-83

Greta Garbo et Robert Montgomery photographiés durant le film par Milton Brown

1931.

 

 

Inspiration-82.jpg

Greta Garbo et Robert Montgomery photographiés durant le film par Milton Brown

1931.

 

 

 

 Par Clarence Sainclair Bull 1931.

 

Annex-20--20Garbo--20Greta-20-Inspiration-_02--2-.jpg

 Une de mes coloriées. 

 

 

Greta Garbo par Clarence Sainclair Bull 1931

 

J'espère vous avoir donné l'envie de voir ou de revoir ce film.

 

Voici un extrait vidéo.

 



Repost 0
Published by ciccione
commenter cet article

Présentation

  • : Greta Garbo - Ma Star à Moi
  • Greta Garbo - Ma Star à Moi
  • : Ce blog est dédié à Greta Garbo star mondiale du cinéma... Ses films, son histoire, son mystère.
  • Contact

Profil

  • ciccione
  • Ciccione est le duo Fabienne et Jean - Charles. Ils aiment tous les genres de scénaris,les films biographiques etc...et leur grande passion est Greta Garbo.
  • Ciccione est le duo Fabienne et Jean - Charles. Ils aiment tous les genres de scénaris,les films biographiques etc...et leur grande passion est Greta Garbo.

Texte Libre

Welcome

Recherche

Musique

Pages

Image(S) Du Jour